in

Le début du mois de Ramadan le 28 ou 29 juin selon le CFCM

En 2013, le CFCM avait fixé à l’avance la date du début et fin du mois de Ramadan sur la base du  calcul astronomique, ce qui avait été un progrès incontestable, permettant ainsi aux musulmans de France de mieux s’organiser, notamment au niveau de la prise de congés pour célébrer en famille la fête de l’Aid el fitr, qui marque la fin de ce mois de jeûne. Il en sera autrement cette année, puisque le président du CFCM, Dalil Boubekeur, a décidé de respecter la traditionnelle nuit du doute : «Je ne fais que constater que la communauté souhaite qu'il y ait une "nuit du doute", c'est le souhait profond des musulmans de France», a-t-il déclaré à l’AFP.

On se souvient qu’en 2013, le premier jour du mois Ramadan avait été marqué par une incroyable confusion. Annoncé pour le mardi 9 juillet, il a été ensuite reporté au 10 juillet. Les réseaux sociaux ont été à cette occasion un redoutable agent amplificateur d’une polémique suscitée par quelques mosquées, en désaccord avec la décision initiale du CFCM d’annoncer à l'avance le premier jour du mois de Ramadan.

Le CFCM a donc décidé, cette année, de jouer la carte de l’unité en intégrant la plupart des grandes associations musulmanes, y compris l’UOIF, qui n’est pas membre du CFCM, mais qui participera à cette nuit du doute, prévue dans la nuit du 27 au 28 juin. Le premier jour du mois de Ramadan devrait donc débuter le 28 ou le 29 juin. 

Afin de ne pas rompre l’unité du monde musulman, Dalil Boubekeur a précisé également que le CFCM  s’alignera sur les autres pays musulmans "si les observations faites lors de la "nuit du doute" donnaient un jour différent de l'ensemble de ces mêmes pays."

Ci-dessous, l'entretien en 2013 avec Mohammed Moussaoui, président du CFCM, qui  avait annoncé la mise en place d' un calendrier islamique basé sur le calcul astronomique, afin notamment de pouvoir communiquer à l'avance la date du début et fin du mois de Ramadan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sami Nasri, Zaïr Kédadouche, le football, et le vrai racisme

Un carnage évité de justesse dans la mosquée Assahba de Montréal