in

L’Algérie se lance dans la finance islamique

La Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) lancera “très prochainement” une formule de financement islamique (formule de crédits et de dépôts islamiques), a annoncé dimanche à Bordj Bou Arreridj le Président directeur général (PDG) de cet établissement bancaire, Boualem Djebbar.   Dans un entretien accordé à Algérie Presse Service, il  a affirmé  que cette formule “est une opportunité pour les investisseurs et un coup de pouce à l’économie nationale”. Boualem Djebbar a rappelé également  la vocation de LA BADR qui  “est une banque de proximité et représente, avec ses 350 agences réparties à travers tout le territoire du pays, le plus grand réseau d’agences bancaires à l’échelle nationale”.

Pour en savoir plus sur la finance islamique lire  sur Oumma l’entretien avec Isabelle Chapellière,  auteure du livre livre Éthique et finance en Islam 

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le riba en Algérie est le trésor publique, sur un montant que je dois payer, il y a 26 pour cent de riba.

    On appelle ça pénalité de retard.
    Ce n’est pas parce que on change les noms des choses, que les choses changent.

  2. quant à moi, je suggère de lire mon essai qui a 7 ans d’âge : ‘la finance islamique dévoilée’ (aisément disponible sur internet).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edward Snowden accuse Israël d’être impliqué indirectement dans l’assassinat de Khashoggi

Inde: un bébé survit miraculeusement au passage d’un train qui lui avait roulé dessus!