in

La réponse cinglante des Belges à la Une outrageante de Charlie Hebdo

Sous des coups de crayons, prétendument satiriques et anti-conformistes, qui noircissent continuellement le trait jusqu’à en faire un torchon de propagande islamophobe et d’une immoralité sans nom, Charlie Hebdo a à ce point perdu son âme en s’amusant à parodier la tragédie de Bruxelles, sous les traits du chanteur belge Stromae, que l’on est en droit de lui retourner la question censée être impertinente et follement drôle « Papa où t’es ? », en lui lançant : « T’es où Charlie, dis donc ? ».

On te savait égaré depuis longtemps, dans les méandres de la liberté d’expression dévoyée et du business sans foi ni loi, mais dans quels gouffres obscurs t’as bien pu sombrer Charlie pour choquer dans les chaumières de Belgique, soulever une houle d’indignations sur les réseaux sociaux, scandaliser la famille de Stromae, dont le père a été sauvagement assassiné lors du génocide des Tutsis au Rwanda, et réussir à ce que ton fameux et très rentable slogan qui sonnait comme une injonction planétaire « Je suis Charlie » soit détourné en « Je suis Stromae » ?

Alors que la France se targue d’être le pays des Lumières et de la satire, aveuglée par sa splendeur d’antan qui a pourtant perdu de son lustre et de son génie, la Belgique vient de lui infliger une grande leçon d’ironie mordante à travers une caricature bien sentie, au titre tout trouvé : « Où est Charlie ? ».

Trempée dans l’encre noire de l’indécence, la Une de Charlie Hebdo a une fois encore échoué à faire rire, et que la bien-pensance hexagonale ne vienne pas nous ressortir la grande tradition voltairienne de l’humour noir et grinçant pour nous faire accepter l’inacceptable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En raison du blocus, un zoo de Gaza vend ses animaux… pour éviter qu’ils ne meurent de faim (vidéo)

Le business de la mode islamique déchaîne les passions (vidéo)