in

La déculottée de l’UMP aux cantonales, sur fond d’une « union des français musulmans »…

Déculottée aux régionales 2010, déculottée au 1er tour des cantonales 2011, c’est au sacre cuisant de l’UMP que nous assistons, celui de la constance dans la défaite électorale qui couronne sa politique, non moins constante, des œillades lancées au FN…

Chronique d’un cinglant camouflet annoncé, sur fond d’un nouveau taux d’abstention record 55,63%, les élections du cru par excellence, qui vont remodeler le paysage politique de nos départements, ont fait reculer le parti de Nicolas Sarkozy à 17,07% des voix, semé par le PS qui caracole en tête à 25,04%, et surtout talonné par le FN qui culmine fièrement à 15,18%.

En pleine effervescence, la politique nationale amorce ce début de semaine, qui s’annonce riche en réunions de crise et plans de bataille de tous ordres, sous le cri de ralliement « sus au FN ! ». Cet hymne du « front républicain » contre l’engeance du patriotisme raciste est entonné comme un seul homme par le PS, alors que ses accords révèlent des dissonances certaines au sein de l’UMP, Jean-François Copé, toujours lui, nuançant sa portée anti-FN, ce qui semblerait augurer de futures alliances, contre-nature hier, mais manifestement plus en odeur de sainteté aujourd’hui…

Parmi les rétropédalages de l’UMP et de son nouveau secrétaire général, le débat sur la laïcité, qui ne dissertera que de l’islam et de son caractère soluble dans la République, n’en finit plus de sortir du chapeau des formules magiques, poudre de perlimpinpin, pour parer la grand-messe républicaine du 5 avril de qualités bien illusoires.

L’annonce de la création d’une « Union des français musulmans », sous-marque de l’UMP, est la dernière trouvaille du genre. Réfutant toute tentative “d’isoler le monde musulman de la communauté nationale“, l’UFM veut lancer un appel affirmant “la compatibilité entre islam et laïcité“, tout en demandant “à nos compatriotes musulmans de renouveler leur confiance au président de la République“. 2012 oblige, pas folle la guêpe !

L’expression « monde musulman » mise pour les français de confession musulmane, comme opposée à la « communauté nationale », le terme « franco-musulman » revenant régulièrement, à la lecture du communiqué de presse, on se demande qui, de l’UMP, ou des citoyens français de confession musulmane, est plus enclin au communautarisme ? A qui viendrait à l’esprit, à moins d’être parfaitement conditionné, de désigner ses concitoyens par les termes « franco-catholiques », ou encore «  franco-juifs » ?

Nouveau subterfuge grossier ou énorme bourde politicienne, l’idée lumineuse de Copé et consorts, censée clarifier le débat fumeux du moment, est trahie par une sémantique qui rend surtout très limpide sa vocation initiale, laquelle, même en filigrane, reste plus que jamais sa vocation essentielle…

JPEG - 16.7 ko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinq remarques sur l’intervention contre la Libye

Le pasteur américain Terry Jones passe à l’acte et brûle un exemplaire du Coran