in

La banque de l’Investissement islamique verra le jour en Europe de l’Est et orientale

Les affres de la crise économique mondiale viennent à bout de bien des résistances, et feraient presque fondre comme neige au soleil la glaciation des esprits à l’égard de la seule alternative viable aux dérives spéculatives du capitalisme : la finance islamique.

Pour Anatoliy Kazakov, le président du Conseil pour la coordination des affaires bancaires et financières de la Communauté des Etats Indépendants (CEI), une association née en 1991, sous l’impulsion de la Biélorussie, l’Ukraine et la Russie, qui regroupe 11 des 15 anciennes républiques de l’URSS, la chose est entendue : une banque de l’Investissement islamique va voir le jour au cœur de l’Europe de l’Est et orientale.

Selon le bureau de l’Agence Internationale de Presse Coranique (IQNA) en Europe, Anatoliy Kazakov, qui a bon espoir de rallier plusieurs pays de la CEI à son projet, a précisé que les membres de ce Conseil étaient en train d’examiner les options ainsi que l’organisation des tables rondes pour le lancement de cet établissement bancaire respectueux des préceptes coraniques.

La finance islamique continue de creuser son sillon à l’autre bout du continent européen, par l’intermédiaire d’un ambassadeur de poids Anatoliy Kazakov, convaincu que la banque d’Investissement islamique, riche de précieux atouts, réussira là où les banques traditionnelles ont échoué, en favorisant le développement des pays membres de la CEI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De l’islamophobie à l’islamoparanoïa

Malek Boutih accuse son ancien mentor Julien Dray de fraude