in ,

« Je ne suis pas musulman, mais je jeûnerai pendant une journée ». Plus de 1 000 Britanniques l’ont fait !

Dans la ville industrielle de Blackburn, au nord-ouest de l’Angleterre, les témoignages de solidarité envers la communauté musulmane ne sont ni rares, ni synonymes d’hérésie. Ils ne valent à ceux qui les manifestent publiquement aucune chasse aux sorcières, et encore moins d’être cloués au pilori sous le qualificatif très usité en France, où il sonne comme la pire des insultes : « islamo-gauchistes » !
Ces belles marques de soutien, qui s’expriment particulièrement durant la célébration du mois de Ramadan, prennent souvent la forme de l’observation d’un jeûne éphémère, mais à forte charge symbolique. Un jeûne aux multiples bienfaits, qui a l’art de chasser toutes les toxines, y compris le poison de l’ignorance et des préjugés…
Cette année encore, et aujourd’hui encore plus qu’hier, faire une diète engagée, fraternelle et salutaire, de l’aube jusqu’au coucher du soleil, en se tenant résolument aux côtés de leurs concitoyens musulmans, a constitué un devoir moral pour plus de 1 000 habitants non musulmans de Blackburn.
Dans un royaume britannique qui bat l’effroyable record européen de mortalité liée au Coronavirus (plus de 31 000 décès), l’appel à jeûner pendant une journée lancé par Abrar Hussain, le président de l’organisme de bienfaisance One Voice, a eu une forte résonance à l’échelle locale. Pour sa plus grande satisfaction, son exhortation à faire cause commune et à resserrer les liens, sous la bannière « Je ne suis pas musulman, mais je jeûnerai pendant une journée », a pris tout son sens en ces heures sombres.


« J’ai répondu à cet appel, parce qu’en me privant de manger et de boire pendant toute une journée, je peux vraiment apprécier ce que nous tenons pour acquis. D’autant plus avec ce virus qui bouleverse nos vies, fait tant de morts et nous oblige à vivre éloignés les uns des autres. C’est ma manière d’être solidaire avec les musulmans qui font le Ramadan, malgré le virus et confinés chez eux », a expliqué Sarah Lancs au Lancashire Telegraph.
« La livraison quotidienne de colis alimentaires, depuis le début de la pandémie, a fait prendre conscience à nombre de gens à quel point il est difficile pour d’autres populations moins privilégiées, ici en Angleterre et ailleurs dans le monde, de se procurer des aliments sains », a-t-elle ajouté.
 La solidarité n’est pas un vain mot non plus pour Ronan McMahon, le fer de lance de l’association Active Lancashire : « Maintenant plus que jamais, c’est le moment de comprendre, de faire preuve d’empathie, de partager des expériences et de se rassembler », a-t-il insisté. Vertébré par une forte conviction, celui-ci s’est exclamé : « Nos différences sont une richesse ! ».

« Je jeûne non seulement pour soutenir nos amis musulmans, pour mieux comprendre le sens que le long jeûne du Ramadan revêt pour eux, mais aussi pour être plus conscient de ce que cela représente de ne pas avoir un accès instantané à la nourriture et à l’eau », a déclaré pour sa part Tommy McIlravey, directeur général de l’association Lancashire Mind.
Désireux d’ériger des passerelles de compréhension et de respect mutuels, Phil Boulding, responsable de Secret Santa, a confié non sans émotion : « Je suis extrêmement fier de participer à ce jeûne fédérateur. Il suffit de briser les murs et de se joindre à d’autres religions et cultures pour constater qu’il y a plus de choses qui nous unissent que de choses qui nous séparent ».
Mus par la même aspiration à passer de l’autre côté du miroir, plus de 1 000 citoyens non musulmans de Blackburn ont ainsi emboîté allègrement le pas à ces politiciens britanniques qui, fin avril, ont envoyé un signal fort à la face d’un monde tourmenté : ils ont entamé un jeûne ramadanien des plus bénéfiques.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Kalim
    En réponse à votre réaction,courtoise, et modérée ,comme toujours ,et qui sent bon l’amour du prochain :
    Evangile selon St Mathieu chapitre 6
    Versets 16-18.
    Et non ce n’est pas tiré de  » Mein Kampf »,désolée pour vous.

  2. Réponse à granshtrumpf
    Les catholiques font encore le Carême ( j’en suis)
    Mais discrètement,et dans le désintérêt total des médias…..
    La discrétion dans le jeûne et la prière sont du reste une recommandation du Christ lui même qui dit de ne pas déchirer ses vêtements ou se couvrir la tête de de cendres en public ,mais de faire cela dans la solitude de sa chambre.Jesus s’élevait en son temps contre des pratiques trop ostentatoires de la religion au détriment de la foi et du cheminement spirituels intérieurs .

    • C’est bien de rester discrets. Cela nous change des inquisitions et autres guerres de religion entre chrétiens.
      Ne changez rien. Par ailleurs, votre citation de Jésus est bizarre, cela doit encore être quelqu’un qui l’a écrit en son nom. Vous ne confondez pas avec une citation d’Hitler à tout hasard ?

    • Bonjour,
      le grand père maternel d’un membre français de ma famille faisait le Carême. C’était quelqu’un qui ne se séparait jamais de sa pipe. Pendant la période du jeûne, il s’abstenait de fumer …
      Là, la discrétion est impossible et l’acte était fort.
      Le prophète Zakarie ainsi que Marie bénis soient-ils, le coran nous enseigne que leur jeûne comprenait l’abstinence de la parole et là aussi la discrétion est impossible.
      Jésus, paix et salut d’Allah sur lui, n’attirait-il pas plutôt l’attention sur la sincérité et sur le fait que l’acte de se priver devrait être pour Dieu et Dieu seul et donc c’est entre le serviteur et son Seigneur et non entre le serviteur et ses pairs!
      Ceci n’enlève pas le caractère collectif du jeûne puisqu’une date est fixée au Carême sachant que le collectif renforce l’individuel.
      En plus la discrétion peut être dans les deux sens: intimité avec Dieu ou aller se goinfrer discrètement.
      Bien cordialement

  3. Demandez aux suffisants s’il en sont capables et combien même serait le président ou une autorité compétente qui le leurs demanderait.
    Demandez leur par contre, de trouver des circonstances atténuantes aux plus abjects des pédophiles et tu les verrais rappliquer du meilleur des soutiens.
    Allez comprendre !

    • Monsieur
      sachez qu’ayant un membre français de ma famille, que pendant mon voyage en france, j’avait assisté à la messe de minuit et si c’était à refaire, je le referais.
      Comment voulez-vous qu’on se connaisse sinon.
      Il y a eu une année, moisn de dix ans en tout cas, les musulmans et les chrétiens avaient jeûné ensemble car la ramadan avaient coincidé avec le Carême.
      Au maroc, nous avons proposé à la famille d’allez à la messe dans la grande église de Meknès. En france, lors de ma visite, tous les repas comprenait des mets halals rien que pour moi. Chose, entre autres, que je n’oublierai jamais et j’en serai redevable du meilleur.
      Vous savez, quand les coeurs s’ouvrent, la tolérence devient un faible mot.
      Ne soyez pas psycho- rigide.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Réflexions sur l’I(i)slam et la politique : instrumentalisation ou servitude volontaire ? (1/2)

La mondialisation à l’épreuve de la pandémie du Coronavirus