in

Israël va construire une école talmudique à Al-Qods-Est occupée

Fidèle à sa stratégie du torpillage intensif du processus de paix, l’impérialisme à marche forcée d’Israël anéantit crânement les minces espoirs qui subsistent, au fur et à mesure que ses bulldozers font place nette, comme à Al-Qods- Est occupée, où la judaïsation de la Ville Sainte continue de gagner du terrain avec l’annonce, mercredi, de la construction d’une école talmudique au cœur de quartiers palestiniens, et particulièrement de Sheikh Jarrah qui a été déjà beaucoup touché par les ravages de la colonisation.

Ce nouveau coup dur infligé aux Palestiniens, dont la résistance est mise à rude épreuve sans jamais toutefois parvenir à la briser, est aussi un mauvais signal envoyé à l’allié américain, et notamment à John Kerry et à sa chimérique feuille de route des négociations. Une feuille de route que le gouvernement de Netanyahu fait voler en éclats sur une zone éminemment sensible, en présentant publiquement le plan de son nouveau grand chantier qui comprendra également un immeuble d’affaires de neuf étages, où une partie de l’administration israélienne prendra ses quartiers.

Indigné, Ahmed Qoreï, le chef du département des Affaires de Jérusalem, s’est insurgé contre cette nouvelle violation flagrante d’un territoire palestinien et du droit international, tandis qu’il apprenait au même moment que Netanyahu avait donné son feu vert à plusieurs chantiers à Jérusalem-Est occupée pour un total de 558 logements flambant neuf destinés aux colons juifs. "Le gouvernement israélien veut décentraliser ses bureaux dans le quartier de Sheikh Jarrah afin d’imposer un statu quo qui vise à contrecarrer l'annonce de Jérusalem-Est comme capitale du futur Etat palestinien", a-t-il dénoncé, en martelant : "Jérusalem-Est est un territoire occupé et c'est la capitale de l'Etat palestinien ! Tous les projets de construction menés sur son territoire sont parfaitement illégaux et illégitimes, et ne visent qu’à saboter les efforts de paix."

Le comité de l'OLP, chargé des affaires d’Al-Qods, devait se réunir urgemment pour discuter de cette énième incursion intolérable d’Israël, alors que vendredi dernier, Al-Aqsa était à nouveau le théâtre d’affrontements entre les forces israéliennes et des dizaines de fidèles palestiniens, dont nombreux sont ceux qui ont été blessés par des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les ruines de l’aéroport de Gaza, vestige d’une triste histoire

Les footballeuses iraniennes soumises à des tests de féminité