in

Israël et l’Arabie saoudite négocieraient l’établissement de relations commerciales

Les deux pays, qui n’entretiennent aucune relation diplomatique, ont-ils entamé un rapprochement, comme l’affirment plusieurs sources ? Si Riyad dément, un tel rapprochement serait à même de chambouler la donne au Moyen-Orient.

Selon des sources arabes et américaines anonymes citées par le journal britannique The Times le 17 juin, Israël et l’Arabie saoudite chercheraient à développer des relations commerciales.

Pour ce faire, les deux pays envisageraient des mesures progressives. Il serait notamment question d’autoriser aux entreprises israéliennes à s’implanter dans le pays arabe, et de permettre à la compagnie aérienne nationale israélienne El Al d’utiliser l’espace aérien saoudien.

Contactés par le journal Times of Israel, des responsables proches du gouvernement saoudien ont nié l’information, assurant qu’il ne s’agissait là que des fantasmes de l’administration Trump.

Pourtant, les sources citées par le quotidien basé à Londres assurent que le sujet sème la discorde au sein de l’administration Trump. Jared Kushner, haut conseiller du président des Etats-Unis et époux d’Ivanka Trump, serait ainsi favorable à un rapprochement entre les deux pays, contrairement à Jason Greenblatt, envoyé spécial du président américain pour le processus de paix au Moyen-Orient.

Aussi, de quelconques renforcements des liens entre l’Etat hébreu et la monarchie sunnite, qui n’entretiennent pour l’heure aucune relation diplomatique officielle, «forgeraient une alliance entre les deux plus farouches ennemis de l’Iran et changeraient la dynamique de nombreux conflits déstabilisant le Moyen-Orient», écrit The Times.

La question palestinienne en filigrane

Toujours selon les sources du journal britannique, la perspective de l’amélioration des relations entre Israël et l’Arabie saoudite ne serait pas étrangère à la récente décision de Riyad de rompre ses liens avec le Qatar, afin notamment de pousser le petit émirat à mettre un terme à son soutien au mouvement armé palestinien Hamas (considéré comme terroriste par plusieurs pays dont Israël, les Etats-Unis, l’Egypte et plusieurs nations européennes).

Quant aux autorités palestiniennes, elles seraient réfractaires à un rapprochement, y voyant une normalisation des liens entre les pays arabes et l’Etat hébreu, qui n’assurerait pas pour autant la création d’un Etat palestinien.

Si Riyad n’a jamais reconnu l’existence d’Israël depuis sa création en 1948, des liens diplomatiques indirects ont pu exister ça et là. Outre plusieurs rencontres secrètes présumées entre des représentants des deux pays, relayées ces dernières années par des médias comme le New York Times, l’ancien général saoudien Anwar Eshki avait rencontré, en juillet 2016, le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères Dore Gold, ainsi que plusieurs députés israéliens.

RT

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Rien d’étonnant, pendant les croisades de nombreux émirs musulmans locaux se sont alliés aux envahisseurs de l’époque les croisés européens contre d’autres émirs musulmans. Plus proches de nous, Staline et Hitler se sont alliés pour se partager l’Europe Centrale et les exemples sont légions.
    Les puissants agissent rarement avec éthique et conviction, ce qui les intéresse, ce n’est ni la liberté, ni l’éthique, ni la solidarité avec des pays proche sur le plan culturel (sauf sur des périodes très courtes de notre hitoire).
    Ils agissent pour la sauvegarde et le renforcement du pouvoir, ce sont les ennemis communs à abattre (l’Iran en l’occurrence ) qui j’en ai bien peur risque d’être la prochaine victime du nouvel axe du mal Moyen Oriental qui se profile (Israel et Arabie Saoudite et leur allié commun les EU), à moins qu’il ne renforce ses liaisons avec d’autres acteurs internationaux peu fréquentables, les Russes (qui ont du sang Syrien, Tchétchéne, Ukrainien… sur les mains)
    Personne n’est blanc comme neige dans ces histoires internationales il reste qu’il y a des oppresseurs (l’Arabie Saoudite, les EU, lsrael) et des oppressés (les Palestiniens, les yémenites, les Irakiens…), l’Iran étant à la fois oppresseur (opposition Syrienne entre autres) et oppressé (sanctions internationales qui à mon avis vont, au moindre écart être réactivées°.
    Dieu est avec les oppressés et n’aime pas les oppresseurs quelle que soit leur religion, plusieurs Verset du Coran en témoignent.

    • saidb, dans l’histoire y’a pas les gentils palestiniens en blanc, et les mauvais israeliens en noir, c’est beaucoup+ compliqué que ça, les palestiniens n’ont jamais accepté non plus que des juifs d’europe reviennent s’installer dans leur PAYS D’ORIGINE, aprés en avoir été pourchassé, les palestiniens sont aussi coupable que les israéliens! c’est tout! quand l’un arreteras de continuer a s’etendre en privant les terres sans droit, et que les autres arreteront de dénigrer l’autre comme juifs venu se réinstaller chez lui en utilisant en + le TERRORRISME et les attentats, alors il y auras un début de VRAI concertation, en attendant rien ne se réglera. quand au coran, arretez votre COMEDIE, tout le monde connait la conquete musulmanes par le fer et le feu dans le MONDE ENTIER! et qui a été + oppréssé que les JUIFS sur + de 1000 ans ?? surement pas les arabe, alors STOP votre HYPOCRISIE ! c’est juste IMMONDE de pense rcomme un cela.

  2. Les juifs Européens sont revenus en Israel, effectivement après des centaines d’années d’exil et se sont comportés non pas comme des juifs qui pendant des millénaires ont essayé tant bien que mal de s’intégrer dans différentes sociétés (europe /afrique du Nord/ Etats Unis) mais comme des Européens, c’est à dire comme des dominants, des civilisateurs, des supérieurs, mise à part une frange des sionistes qui a vite été marginalisée par la frange la plus nationaliste. Les palestiniens ont d’abord résisté pendant une cinquantaine d’années y compris en utilisant le terrorisme ce qui est regrettable, les juifs de Palestine confrontés à la même situation en auraient fait de même.
    Il y eu ensuite des concessions avec la reconnaissance d’Israel par les Palestiniens des débuts d’accord de Paix mais après Rabin plus rien comme si les dirigeants israeliens Israel avaient décidé de saboter la paix et de s’infliger une guerre larvée permanente. Peut être que vos gouvernants ont besoin de ça pour garder le pouvoir. Les cartes sont dans les mains des Israeliens, pas dans celles des Palestiniens contrairement à ce que vous affirmez. Le jour ou Israel proposera un réel accord de paix (les bases de l’accord qui était en train de se dessiner entre Rabin et Arafat) la majorité des palestiniens signeront des deux mains.

    Quand au Coran et à l’islam, je vous conseille vivement de revoir votre histoire et de vous cultiver un peu sur la question. Les conquêtes Christiano européennes ont été autrement plus sauvages et sanglantes.

    Pour ce qui concerne la question de l’oppression, j’ai juste dit que Dieu se tenait du coté des opprimés et n’aimaient pas les oppresseurs. A travers l’histoire et en fonction des périodes, l’opprimé c’est aussi bien le juif, les noirs africains, les indiens, les berbéres, parfois les arabes… Pour l’oppresseur c’est pareil et aujourd’hui Israel fait parti des oppresseurs (Les juifs ont rarement été du coté des oppresseurs) que vous l’admettiez ou non, d’ailleurs plusieurs intellectuels juifs estiment qu’Israel est en train de perdre son âme.
    M Dofus mes sincères salutations, malgré nos divergences de point de vue.

    Les pal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maroc: affrontements entre forces de l’ordre et manifestants à Al-Hoceima.

Pensée de Malek Bennabi: “La décadence du monde musulman”