in

Islande : la ville de Reykjavik boycotte Israël

C’est en Islande, sur la terre réputée pour ses paysages grandioses et ses geysers impressionnants qu’a jailli de manière spectaculaire, mardi 16 septembre, le boycott des produits israéliens, à la stupeur de l’Etat hébreu qui n’a pas tardé à tempêter contre  "Un volcan de la haine est actuellement en pleine éruption dans le bâtiment du Conseil municipal de Reykjavik", par la voix courroucée du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Emanuel Nachson.

Non, ce n’est pas au bouillonnement du célèbre volcan au nom imprononçable, Eyjafjallajokull, que le criminel de guerre Netanyahou doit cette mesure de sanction à l’encontre de sa politique d’Apartheid, cruelle et illégale, et de son mur de la honte, mais à l’agitation salutaire qui a secoué le Conseil municipal de la capitale Reykjavik, aboutissant à une prise de conscience générale et à sa traduction en un acte politiquement fort.

Soumise à délibération par le conseiller municipal Björk Vilhelmsdóttir, la proposition de boycotter tous les produits en provenance d'Israël, aussi longtemps que son gouvernement ultra-sioniste poursuivra la colonisation à marche forcée en piétinant le droit international, a été adoptée en séance plénière, en dépit de l’opposition des représentants du Parti de l’Indépendance qui ont démontré là leur extrême frilosité, pour ne pas dire plus, à l’égard de ce type d’action.

Du côté des partisans du boycott, l’heure est au satisfecit général, même si cette décision qui a déjà fait date n’a pas encore précisé ni les produits, ni les entreprises israéliennes dans le collimateur. "Je crois que la Ville envoie le message clair qu'elle n'achètera pas de produits en provenance d'Israël tant qu'Israël opprimera un autre peuple sur la base de la race et de l'ethnicité et tant que le mur en Palestine existera", s’est exclamé un membre du Conseil municipal de Reyjkavik, sourd au coup semonce israélien qui a crié, comme à l'accoutumée, "à la haine contre la seule démocratie du Proche-Orient", n’impressionnant, ni n’abusant plus grand monde au pays insulaire des volcans et des geysers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Aznavour évoque avec émotion le sort des réfugiés : il faut “aider les gens”, exhorte-t-il

Un milliardaire égyptien négocie l’achat de deux îles pour les réfugiés (vidéo)