in

Inde : un musulman, accusé à tort de transporter du bœuf, battu à mort par une milice bovine

Lynché à mort par quatre individus fous de rage, Salim Ismail Shah, un négociant en coton de confession musulmane, vient allonger la liste des victimes musulmanes pourchassées et persécutées par de redoutables milices bovines qui sévissent depuis plusieurs mois en Inde, jusqu’à sombrer dans la barbarie.

C’est à Jalalkheda, une localité située dans la province de Maharashtra, que le malheureux homme, qui transportait 15 kg de mouton sur sa moto et non de boeuf, a été roué de coups par quatre activistes transformés en meute sauvage, qui l’accusaient de convoyer et de consommer de la vache, l’animal sacré par excellence dans la religion hindoue.  Par ailleurs, la loi de 1976 sur la préservation des animaux de Maharashtra interdit le meurtre de vaches et de veaux.

Il a eu beau clamer son innocence, tandis que ses bourreaux, aveuglés par la haine, l’encerclaient, le sort de ce père de famille a été scellé tragiquement  : passé à tabac sous les yeux de badauds inertes qui ont assisté à cette effroyable scène sans lui prêter assistance, il a succombé à ses blessures irréversibles à l’hôpital.

Effondrée, son épouse a confirmé à la police locale que son mari transportait bien du mouton pour un « événement organisé par le comité de la mosquée locale ». De son côté, l’inspecteur Tiwari, déterminé à faire toute la lumière sur ce drame, a précisé : « Nous avons envoyé l’échantillon de viande à un laboratoire médico-légal pour savoir si c’était du boeuf ou autre chose. Nous n’avons, pour l’heure, enregistré aucune infraction contre Shah ».

Alors que les forces de l’ordre ont rapidement remonté la trace des quatre principaux suspects et les ont promptement interpellés à 35 km du lieu du crime, la presse indienne révèle que le défunt Salim Ismail Shah était un militant du parti BJP « Parti du peuple indien », le principal parti de l’Alliance démocratique nationale, une coalition au pouvoir depuis 2014.

Ce meurtre atroce survient peu de temps après que le Premier ministre indien, Narendra Modi, a déclaré du bout des lèvres : « tuer des personnes au nom de la protection des vaches n’est pas acceptable ».

Pas plus tard que le mois dernier, un adolescent de 15 ans, Junaid Khan, également accusé à tort de transporter du bœuf, a péri sous les coups de couteau assénés par des justiciers sanguinaires, se targuant d’appartenir à une autre milice bovine autoproclamée.

Ci-dessous, nous diffusons la vidéo de ce lynchage, particulièrement difficile à regarder, qui a suscité un immense émoi sur les réseaux sociaux. Ames sensibles s’abstenir.

 

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Qu’est-ce qui ne va plus lorsque des individus qui prient des vaches, des singes ou des rats, s’en prennent a un homme qui croit en Dieu?

  2. son delai n’est pas le boeuf, mais plutot parce qu’il est musulman, s’il etait un indien d’autres religion, on aurait appeler les services de l’ordre.

  3. “une milice bovine”, vous ne pouviez pas trouver appellation plus évocatrice : une milice de boeufs, comme les nôtres, armés, bottés, casqués ?

  4. Mais c’est quoi cette barbarie?! tuer un homme pour rien, comme ça! n’importe quoi. Milice bovine…trop fort. Dans un film on aurait trouvé ça bancal, mais dans la vraie vie, ça existe. Affligeant, quelle que soit la victime.

  5. Dans un pays où des millions meurent de faim, on refuse de consommer de la viande bovine et de sacrifier quelques vaches, en consommer reviendrait à diminuer ne serait-ce qu’un peu la pollution et la saleté en Inde, quoique dans certains cas c’est culturel, on nage dans les eaux polluées du Gange et abritant les restes de cadavres qui ont résisté au feu se souciant peu des maladies que cela peut provoquer (hépatites, diarrhées, problèmes cutanés) et le choléra y serait né en 1817, 8 millions d’enfants indiens de moins de 5 ans souffrent de mal nutrition, un enfant meurt chaque 30 secondes à cause de la mal nutrition, 7000 personnes en Inde meurent de faim chaque jour, or et malgré ces chiffres alarmant une vache a plus de valeur qu’un être humain, ceci ne concerne pas uniquement les musulmans mais un hindou préfère se voir mourir sa famille et lui que de manger un peu de viande, on laisse mourir les vaches dans les rues et on les voit pourrir sans pouvoir y toucher et les habitants se complaisent dans cette insalubrité, odeur et saleté. C’est une culture qui ne respecte pas la vie humaine, qui sacralise une vache en dépend de la sacralité de la vie humaine et tue pour défendre un dieu mammifère à quatre pâtes qui défèque et meurt tout en faisant cadeau de nombreuses maladies comme le cancer à ses adorateurs .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ahmet Ogras: “Je veux ouvrir les portes aux jeunes, aux femmes et à la société civile”

Coran et expérience esthétique de la nature