in

« Honor My Voice », l’opération qui appelle au respect des femmes musulmanes

« Honor My Voice », ce slogan, lourd de sens, a été mûrement réfléchi par ses conceptrices britanniques, de confession musulmane, lesquelles, en choisissant de réhabiliter le verbe « honorer » par trop galvaudé, exhortent les hommes musulmans à respecter le sexe dit faible, dont l’honneur est encore éhontément bafoué. Ce constat, qui est une tache sur les prescriptions coraniques, les dénature par ailleurs gravement.

Il n’y a que le déshonneur qui guette quand on altère la quintessence du Texte pour piétiner la dignité et les droits de celles que l’islam reconnaît comme des partenaires à part entière des hommes, et pourtant cette infamie-là ne semble pas susciter la crainte irrévérentielle envers Dieu de ceux qui la commettent.

A la tête de l’association des droits de l’Homme « Inspire », Sara Khan est la grande inspiratrice de cette action de communication qui aspire à provoquer un sursaut de conscience auprès des musulmans, en mettant en lumière des travers difficiles à regarder en face, tels que le poids du patriarcat et la domination masculine, pour mieux appeler au respect de toutes les femmes, souvent murées dans le silence, conformément aux droits inaliénables qui leur ont été conférés par l’Islam et ses prodigieuses avancées, et ce dès ses origines.

"Notre objectif à long terme est de travailler à développer une attitude de tolérance zéro envers l'inégalité entre les sexes et la discrimination au sein des communautés musulmanes britanniques, qui nous semblent persister sans relâche", a expliqué Sara Khan, en précisant : "La grande difficulté à laquelle nous nous heurtons, c’est que nombre de ces femmes se taisent ou sont dans le déni de leur situation publiquement, car elles subissent des pressions familiales, ainsi qu’au sein de leur communauté, et veulent éviter de faire honte à leurs proches ou de devenir des parias."

Depuis son apparition sur la Toile, le site internet dédié à l’opération a vu affluer des centaines de témoignages en provenance des quatre coins du royaume, les musulmanes, jeunes et moins jeunes, s’affranchissant plus facilement du carcan familial sur le Net, parallèlement à leur parole qui se libère avec fluidité, sous couvert d’un anonymat très protecteur. "Souvent, nous les femmes, on s’entend dire  qu’on ne doit pas travailler parce que c’est plus honorable pour nous de ne pas le faire, ou que l’on ne doit pas participer à la vie publique, car l'honneur d'une femme musulmane se trouve dans sa maison !", a récemment déploré l’une de ces internautes, nouvellement inscrite, avant de s’indigner : "A quoi bon faire des études poussées dans ce cas-là ! Et s’il en va de notre épanouissement personnel, et si nous sommes douées pour telle ou telle activité ? Cet argument de « l’honneur » n’est plus recevable de nos jours, et il est surtout très confortable et facile, et pas honorable du tout !".

De son côté, Sara Khan a observé un autre facteur crucial qui dissuade fortement les femmes de dénoncer les discriminations qui jalonnent leur quotidien : "Dans une société occidentale où le sentiment anti-musulman est prégnant, on a constaté que les femmes musulmanes, qui subissent des discriminations, se taisent de peur de contribuer à exacerber cette haine envers leur communauté", a ajouté Sara Khan, avant de s'exclamer : "Nous sommes persuadées qu'il est possible de lutter à la fois contre l’islamophobie et la discrimination entre les sexes !".

Parmi ces tranches de vie qui s’expriment sans mots couverts sur un site devenu un formidable exutoire de toutes les frustrations et ressentiments enfouis, le message d’un homme, sans complaisance envers ses congénères, a éclairé le forum d’une lueur d’espoir qui a réchauffé bien des cœurs en détresse : "@ honourmyvoice, si seulement nous les hommes musulmans nous pouvions suivre fidèlement la sunna du Prophète (psl), aucune femme musulmane ne serait opprimée, honte sur nous !". Ce à quoi le poète Aragon aurait pleinement souscrit, lui qui écrivait de sa plus belle plume, comme une ode à la gent féminine : " La Femme est l'avenir de l'homme".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans de Nottingham heureux d’inaugurer la première mosquée de la ville, avec son minaret

Histoire des Prophètes : Noé