in

Des hackers musulmans ont piraté l’Amaq, l’agence de presse de Daesh

Dans la lutte menée pour éradiquer Daesh, l’usage de la guerre cybernétique par des hackers musulmans a récemment porté un grand coup à l’Amaq, la fausse agence de presse de l’EI mais vraie vitrine à revendiquer des attentats sanglants, réussissant à déstabiliser son réseau de propagande en ligne, réputé jusqu’ici impénétrable.

Cible d’une cyber-offensive d’ampleur lancée par un groupe de hacktivistes, les Di5s3nSi0N, l’Amaq, dont plus de 2 000 adresses email de ses abonnés (1 784 selon le quotidien britannique The Independent) ont été piratées et publiées, a diffusé vendredi soir un communiqué dans lequel elle indiquait avoir renforcé sa sécurité.

« En réponse aux événements récents, nous avons imposé des mesures de sécurité plus strictes sur nos systèmes. Nous pouvons désormais gérer les attaques par e-mail ou tout autre type de piratage », était-il stipulé à travers ces quelques lignes dictées par ce qui ressemble fort à une communication de crise.

« Nous avons piraté la liste complète des emails sécurisés de l’Amaq », ont revendiqué, de leur côté, les pirates musulmans du Net, fiers de leur haut fait d’armes, avant de conclure par un sacré coup de semonce : « Daesh … est-ce qu’on doit vous appeler des chiens pour vos crimes ou des serpents pour votre lâcheté ? Nous sommes les insectes dans votre système ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13-Novembre: “Ce n’est plus la même vie”, raconte Djamel, amputé après les attentats

Une publicité de Tesco, montrant des musulmans célébrant Noël, suscite des réactions islamophobes