in

Grande-Bretagne : la Ville de Sleaford approuve à l’unanimité la construction d’un lieu de culte musulman

La bourgade de Sleaford, dans le comté du Lincolnshire, et la communauté musulmane qui y vit en parfaite harmonie avec le reste de la population, sans aucune ombre au tableau, verront bientôt émerger dans le paysage local un lieu de culte flambant neuf, avec l’assentiment du conseil municipal qui a donné son feu vert sans la moindre objection.

L’adoption à l’unanimité de la transformation d’un atelier désaffecté en une salle de prière spacieuse destinée aux administrés musulmans a profondément touché celui qui avait soumis une requête dans ce sens auprès du maire, le Dr Saleem Ajumal. Celui-ci a tenu à exprimer publiquement ses remerciements, au nom de ses coreligionnaires, aux membres du conseil municipal ainsi qu’à l’ensemble des habitants de la région : "Nous sommes extrêmement reconnaissants et remercions les membres du conseil et la communauté du Lincolnshire qui ont de tout coeur soutenu notre cause. Comme nous sommes une communauté minoritaire, nous avions besoin de l’aide et du soutien de tous pour réaliser notre vœu le plus cher."

Depuis plus de 10 ans, les fidèles empruntaient chaque vendredi le chemin qui les menait vers la très hospitalière Eglise St Denys, afin de prier dans la quiétude et la dignité d’une enceinte qui habituellement résonnait d’autres invocations, et ce avec la bénédiction du curé local et de ses paroissiens. Grâce à la construction d'un lieu de culte qui leur ressemble, les musulmans de Sleaford et de ses environs pourront désormais pousser les portes de la maison de Dieu quotidiennement, pour s'y recueillir en toute sérénité, organiser des événements, ainsi que des célébrations rituelles.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le Dr Ajumal s’est réjoui du résultat de la campagne de collecte de fonds menée auprès des fidèles, la somme rondelette récoltée lui permettant aujourd’hui d’être en mesure d’acheter le terrain abandonné et de commencer les travaux de rénovation qui s’échelonneront en plusieurs étapes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Crèche Baby Loup : la Cour d’appel de Paris confirme le licenciement de la salariée voilée

Australie : discrimination d’une employée modèle suite à sa décision de porter le voile