in

Une gigantesque Cité du divertissement sortira de terre en Arabie saoudite en 2020

2018 s’annonce comme l’année du gigantisme en Arabie saoudite, mêlant l’inauguration en grande pompe de l’époustouflante Kingdom Tower (photo ci-dessus), la tour de verre la plus haute du monde qui s’élancera vers le firmament à Djeddah, et le lancement d’un chantier monumental dont la démesure n’a d’égal que son incongruité au royaume du rigorisme religieux : la construction d’une Cité entièrement dédiée au divertissement, trois fois plus vaste que Paris.

Dire que l’on n’attendait pas la monarchie absolue saoudienne dans ce registre ludique est un doux euphémisme, tant les activités culturelles et récréatives ne sont pas en odeur de sainteté auprès de ses autorités qui ne badinent pas avec ces choses-là…

Mais c’était sans compter la chute des prix de l’or noir, dont le royaume wahhabite est le premier exportateur mondial, et la nouvelle source miraculeuse de revenus, baptisée « Vision 2030 », qui a jailli, non pas de son riche sous-sol, mais dans l’esprit de l’influent Mohammed ben Salmane Al Saoud, le prince héritier adjoint et vice-Premier ministre saoudien.

C’est dans une zone située au sud-ouest de Ryad, la cité phare du pays, que cette ville hors normes, d’une superficie de 334 km², sortira de terre d’ici à l’horizon 2020, dans le cadre d’une stratégie de diversification de l’économie saoudienne dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne craint pas de bousculer les mentalités avec l’assentiment royal.

Grâce à des capitaux locaux et étrangers qui apporteront leur pierre à l’édifice, dont le Fonds public d’investissement présidé par le fils du roi Salmane sera le principal investisseur, «  la plus grande ville culturelle, sportive et de divertissement du royaume (…) » ouvrira grand ses portes pour proposer « des activités de qualité soigneusement choisies », incluant un parcours de safari et un gigantesque parc d’attractions, comme l’a affirmé vendredi, non sans fierté, Mohammed ben Salmane Al Saoud.

La future « Capitale des aventures futuristes », selon la présentation très vendeuse qu’en a faite son principal artisan et fervent promoteur, accueillera également des compétitions sportives, des courses automobiles et comprendra un grand complexe hôtelier.

Période charnière qui cristallise bien des attentes et des espoirs en Arabie saoudite, 2018, année de la cérémonie officielle du coupé de ruban de la Kingdom Tower et du premier coup de pelle donné à la Cité du divertissement unique au monde, s’annonce renversante…

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Quand les vas nue pieds rivaliseront dans la construction ,on y est en plein dedans.
    La technologie et l’innovation ainsi que la science, ils ne connaissent pas ?!c’est tout ce qu ils trouvent à faire pour le future du pays?Comme ses voisins ils mise tout sur le tourisme de masse, ce qui entraîne la luxure, la débauche etc
    Le nouvel ogre mondial est en marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le miracle de la pierre noire de la Kaaba (reportage RMC Découverte)

Mais qui est la jeune fille à côté du chameau ? La question a enflammé les réseaux sociaux saoudiens