in

Gaza: terreur et horreur dans le quartier de Chajaya (vidéo)

La vision insoutenable de la cinquantaine de cadavres jonchant le sol, dont de nombreux enfants, déchiquetés par la nouvelle escalade sanglante d’Israël dans le quartier de Chajaya, à l’est de Gaza, nous saisit d’effroi une fois de plus, une fois de trop, alors que des milliers de Palestiniens, terrifiés et en état de sidération, fuient sous les bombes, en ce dimanche noir qui a franchi un palier supplémentaire dans l’horreur génocidaire.

Le Hamas, ainsi que le Directeur Général de l'Hôpital Chiffa parlent d'un "massacre sans précédent", tandis que le nombre de victimes s’allonge d’heure en heure (57 personnes ont été tuées au cours des dernières 24 heures selon un bilan provisoire, portant les pertes civiles palestiniennes à 360 morts dont 85 enfants depuis le début du carnage planifié et exécuté par les criminels de guerre qui dirigent l’Etat hébreu), parmi lesquelles figurent le fils du dirigeant du Hamas, Khalil Al-Hiya, sa femme et ses deux filles, assassinés sous un énième déluge de feu.

"C'est la nuit la plus infernale que j'ai jamais vécue",  a confié une femme sur Al-Jazeera, profondément traumatisée comme le sont tous les Palestiniens, jeunes et moins jeunes, qui ont survécu à cette offensive meurtrière d’une rare intensité qui constitue un crime contre l’humanité caractérisé.

A l’heure où la diplomatie, qui est à la botte d’Israël, est dans l’impasse, le Hamas se disant prêt à "coopérer avec toute initiative de n'importe quelle partie qui répondra aux demandes spécifiques palestiniennes déjà présentées", à savoir la levée  du blocus en place depuis de 2006, l'ouverture du poste-frontalier de Rafah avec l'Egypte, la liberté de mouvement pour les Gazaouis, la suppression de la «zone tampon» interdite aux habitants de Gaza, l’autorisation de pêcher jusqu'à 12 milles marins des côtes de Gaza et la libération des prisonniers, Israël a largué ses bombes exterminatrices sur le quartier martyre de Chajaya, perpétrant un génocide à la face du monde dont la barbarie n'a d'égal que l’arrogance d’un Etat qui se sait au-dessus des lois.

Mahmoud Abbas qui avait critiqué le refus du Hamas d’accepter la proposition égyptienne a finalement validé ses demandes, via Yasser Abed Rabbo, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). "Les demandes de la Résistance sont aussi nos demandes. Si Gaza est brisée, tous les Palestiniens seront brisés", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gaza: 3 enfants paniqués courent se mettre à l’abri en scrutant le ciel (vidéo)

Manif Gaza: panique et suffocations dans un métro bloqué à cause du gaz des CRS (vidéo)