in

Gaza: deux millions de Palestiniens jeûnent dans la plus grande pauvreté

La Chambre de Commerce de Gaza a rapporté que presque deux millions de Palestiniens font face au mois de Ramadan dans les plus mauvaises conditions économiques de ces dernières décennies.

La responsabilité en revient à l’offensive d’Israël contre le territoire enclavé l’été dernier, et au blocus – entré dans sa neuvième année – qui est imposé par l’occupant. Le directeur des Relations Publiques à la Chambre de Commerce, Maher Al-Tabbaa, a ajouté que les Palestiniens à Gaza entrent également dans le mois de Ramadan avec des niveaux record de chômage et de pauvreté. Le taux de chômage s’élève maintenant à 55 pour cent, ce qui signifie qu’environ 500 000 personnes en âge de travailler n’ont aucun emploi. « Plus d’un million de Gazaouis n’ont aucun revenu quotidien, » a dit Al-Tabbaa, « ce qui représente 60 pour cent de la population dans sa totalité.

En outre, l’indice de pauvreté a atteint 39 pour cent ; ce que l’on qualifie de « pauvreté extrême » affecte 21 pour cent de la population à travers toute la Bande de Gaza. » Il a précisé que le mois de Ramadan débute à un moment où les marchés souffrent de la récession économique et de la stagnation dans toutes les activités – avant tout dans le commerce qui souffre d’une baisse dans les ventes due au trop faible pouvoir d’achat des citoyens de Gaza. Selon Al-Tabbaa, la guerre lancée par l’Israël contre la Bande de Gaza l’année dernière et qui a duré 51 jours, a augmenté le nombre de chômeurs d’environ 200.000. « Ils étaient les soutiens de famille pour 900 000 personnes, » a-t-il expliqué.

Pour alléger cette souffrance, Al-Tabbaa a invité les organismes internationaux à faire pression pour qu’Israël lève le siège sur Gaza et ouvre tous les postes frontaliers et ports commerciaux. Selon une déclaration de la Banque Mondiale le mois dernier, le chômage dans Gaza est parmi les niveaux les plus élevés au monde. « Presque 80 pour cent des personnes reçoivent une certaine sorte d’aide, et 40 pour cent vivent au-dessous du seuil de pauvreté, » a-t-il indiqué.

Les autorités israéliennes d’occupation ont placé Gaza sous blocus depuis que le Hamas, le Mouvement de la Résistance Islamique, a remporté les élections législatives palestiniennes en janvier 2006. Les autorités d’occupation ont alors intensifié le siège après que le mouvement ait pris le contrôle de la Bande de Gaza un an après. Le siège continue à être imposé malgré le fait que Hamas ait cédé la place en tant que gouvernement de Gaza, après l’annonce de la mise en place d’un gouvernement d’unité nationale palestinien, le 2 juin 2014. Le blocus israélien est largement considéré comme une punition collective des Palestiniens, ce qui est totalement illégal selon le droit international.

 Middle East Monitor 
Traduction : Info-Palestine.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Epicerie non mixte de Bordeaux: le gérant annule son projet

Angelina Jolie a partagé le ftour avec des réfugiés syriens en Turquie