in

Frappes sur Gaza: pourquoi BFMTV a-t-elle supprimé une interview dans laquelle Alain Gresh met en cause Israël?

L’extrait, dans lequel le directeur d’«Orient XXI» affirme que «c’est Israël qui est à l’initiative» de l’escalade de violence à Gaza, n’est plus disponible sur le site de BFMTV. La suppression visait à «éviter toute manipulation», assure la chaîne qui a, depuis, invité à nouveau le journaliste.

Au moment du passage à l’antenne d’Alain Gresh, à 17 heures, Israël disait avoir accepté la trêve proposée par l’Egypte et attendre une réponse du Jihad islamique. La journaliste Fanny Wegscheider l’interroge donc sur l’issue potentielle de ces tractations. Alain Gresh déroule alors son point de vue, dans une réponse de deux minutes mettant en cause l’Etat israélien : «D’abord, il faut rappeler que cette escalade a été déclenchée par Israël, sans qu’Israël, au moment où elle a mené ses opérations, n’ait subi aucune attaque […] C’est Israël qui est à l’initiative […] C’est la quatrième ou cinquième guerre qu’Israël mène contre Gaza, avec des centaines de gens tués […] Le peuple palestinien vit sous occupation, à Gaza comme en Cisjordanie. Et cette situation ne peut que déboucher sur des violences, que sur des affrontements […] C’est cette situation [de blocus total à Gaza] qui crée les escalades successives. Malheureusement, Israël ne tire aucune leçon […] Israël n’accepte pas de se plier aux résolutions de l’ONU [qui lui demande de se retirer des territoires occupés] et se plaint d’être l’agressé, ce qui est quand même un paradoxe.»

Publicité
Publicité
Publicité

Cette longue réponse avait initialement été mise en ligne, en tant que telle, sur le site de BFMTV, dans un article titré «Pour Alain Gresh, “c’est Israël qui est à l’initiative de l’escalade des frappes en cours avec Gaza”». Mais dans la soirée, le directeur d’Orient XXI a remarqué que cet extrait vidéo avait disparu du site, comme il l’a signalé sur Twitter. L’URL de l’article qui avait été dédié à ces deux minutes de réponse existe toujours, mais laisse désormais place au message «404 | Page introuvable». Des internautes ont, depuis, retrouvé et publié l’extrait sur Twitter.

Joint par CheckNews, Alain Gresh estime en tout cas que c’est sa position vis-à-vis d’Israël qui a conduit BFMTV à supprimer le passage mettant en cause l’Etat hébreu. «Aujourd’hui, le sujet de la Palestine suscite des peurs, notamment quand on l’aborde comme moi je fais, donc de manière un peu radicale, déroule-t-il. Pour moi, ce ne sont pas deux peuples qui se battent pour se partager la terre, mais il y a un occupant et un occupé.»

Lire la suite sur Libération 

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Salam, et pourquoi s’interroger sur le pourquoi BFM a suprimé un passage d’Alain Gresh? Pourquoi s’interroger sur le point de savoir si en France, nous ne serions pas dans un régime d’inégale expression et information? C’est une grande nouvelle, ça? Eh bien BFM et l’univers médiatique Français est largement alligné et partisan, nous le savions depuis longtemps, ne feignons pas la surprise. Mais indignons-nous si l’indignation sert encore à quelque chose par ces temps d’hypocrisie. Et surtout, indignons-nous et regrettons que les pays de Musulmans n’aient pas forgé la force nécessaire et suffisante pour que ce genre de crime n’ait pas lieu. Oui, c’est la loi du plus fort, moralité, il faut être fort.

    Rien de mystéroieux, ne s’en étonneront que les sots bisounours dont le Musulman ne fait normalement pas partie.

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie – Tourisme : tapis rouge pour les Algériens

Angleterre : «Super Hijabi», la comédie réalisée par des musulmans qui vient en aide aux orphelins les plus pauvres