in

FIFA – Palestine : Rencontre entre la campagne BDS France et la FFF

Ce mercredi 29 avril, Karim et Jean-Guy de la Campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions* (BDS France) ont été reçu par M. Melero, Directeur du cabinet du Président de la Fédération Française de Football (FFF) M. Le Graët, au sujet de la motion demandant la suspension de la Fédération israélienne de football (IFA), que soumettra la Fédération Palestinienne de Football (PFA) au prochain Congrès de la FIFA fin mai à Zurich.

“Un sujet sensible

M. Melero a insisté sur le fait qu’à la date d’aujourd’hui la FFF n’a pas pris de décision et n’a aucun avis sur les éléments cités dans la motion; n’ayant pas reçu le dossier officiel de la part de la FIFA. “C’est un sujet sensible” reconnait-il tout de même. “Ce texte rédigé par la fédération palestinienne [ndlr : que BDS France lui a transmis au préalable] est un état de fait objectif qu’on ne peut pas nier” ”Nous déplorons la situation, tout le monde devrait pouvoir jouer au football”.

La FFF était donc en position d’écoute avec une volonté évidente de ne pas aborder le fond de la problématique usant du classique argument « de ne pas vouloir mélanger politique et sport”.

Pourtant cette motion établit un cadre purement sportif et dénonce justement les ingérences de la politique israélienne dans les affaires footballistiques palestiniennes.

Impunité

La campagne BDS France a aussi mis en évidence le «  deux poids deux mesures » perceptible autour de cette affaire : En effet les Présidents Blatter et Platini ont récemment déclaré être totalement opposés à la suspension de la fédération israélienne alors que par le passé la FIFA n’a pas hésité à suspendre certaines de ses associations membres pour le même motif, par exemple la FECAFOOT (Cameroun) en 2013. A l’heure actuelle c’est la fédération grecque qui est menacée.

« Suspendre le Cameroun ou la Grèce n’a pas la même importance médiatique [que de suspendre Israël], suspendre la fédération israélienne serait perçu comme sanctionner directement l’Etat d’Israël » a expliqué M. Melero, reconnaissant aussi l’existence d’une impunité évidente.

Vers un boycott sportif d’Israël ?

A la question « les récentes déclarations du Président Blatter en opposition à la suspension, sont-elles indirectement des consignes de vote ? » M. Melero a répondu qu’il y aura débat au sein de l’UEFA et que c’est le Président Le Graët qui prendra sa propre décision pour la FFF.

Pour terminer la campagne BDS a rappelé que cette motion présente une occasion concrète pour la FIFA de résoudre le problème de la situation des footballeurs palestiniens selon des considérations purement sportives. Un refus de suspendre la fédération israélienne aurait indubitablement comme conséquence une intensification des appels au boycott d’Israël, aboutissant tôt au tard à une suspension voire à une exclusion de cet Etat, pas seulement dans le football mais dans le sport en général, jusqu’à ce qu’il respecte le droit international. L’Histoire le prouve avec le cas de l’Afrique du Sud de l’apartheid. M. Melero le conçoit parfaitement et en a pris note.

*La Campagne BDS France est une coalition, regroupant une cinquantaine d’associations, syndicats ou partis politiques nationaux, relayant en France l’appel de la société civile palestinienne au Boycott au Désinvestissement et aux Sanctions contre l’Etat d’Israel jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international.

BDS FRANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie: un vieil homme, roi de la danse traditionnelle (vidéo)

« Da’ouch » : la parodie palestinienne de l’ Etat Islamique (vidéo)