in

Face à la flambée de l’épidémie, les Tunisiens se ruent sur les vaccins

Pour lutter contre l’accélération de l’épidémie dans son pays, le ministre de la santé tunisien a ouvert pour deux jours des centres de vaccination sans critère d’âge. Mais les doses de vaccin étaient insuffisantes pour faire face à la forte demande. Ce fiasco lui a coûté sa place.

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Le Pass sanitaire, un symptôme de notre crise.

    Parfois, il y a des parallèles, des équations étranges qui se produisent : Le vaccin anti-covid tant attendu depuis plusieurs mois en France, a finalement un peu subi le même sort que l’équipe de France de football durant l’euro, un résultat décevant. Tandis que l’Angleterre, qui a plutôt brillé durant cette compétition, a quant à elle, tout misé sur le vaccin, aujourd’hui les résultats sont là au Royaume-Uni.

    Dans l’hexagone, contrairement à nos voisins, une méfiance s’est dressé face à ce traitement, ce sentiment est-il réellement fondé ? Une chose est sûr, si rien n’est fait à l’échelle collective, nous allons sûrement continuer à tourner en rond, entre confinement et déconfinement. Les Français sont nombreux à avoir boycotté le fameux vaccin, alors comme cela se passe souvent, face à l’échec de la prévention volontaire et responsable, vient l’heure de la sanction et de la restriction, sous le nom de pass sanitaire.

    Cette contrainte supplémentaire aurait pu être évité si ce sentiment d’individualité et de conviction personnel n’avait pas laissé place à la solidarité et à l’unité nationale, car ce vaccin a aussi testé notre capacité à s’unir pour une cause, et mettre de coté un instant nos revendications de liberté, qui, en période d’épidémie ne veut plus dire grand-chose. Si le virus est en train de muter en toute liberté, nous n’avons pas compris que nos priorités et notre liberté devaient également muter, évoluer pour remporter la partie.

    Est-ce si difficile à comprendre qu’une simple injection, peut soulager le travail de nos hôpitaux et de nos soignants, ou peut aussi sauver la vie d’un de nos proches ? Notre union nationale est bien en crise, le « moi » l’a emporté cette fois-ci, nous le voyons très bien avec toutes ces prises de positions comme ces artistes musiciens qui s’expriment en défaveur du pass sanitaire, mais la question mérite d’être posé : est-ce l’homme d’affaires qui s’exprime ou alors le citoyen ?

    Devant toutes ces levées de bouclier, nous assistons à un amalgame de revendications : conflit d’intérêts, désinformations, convictions personnels, mais les grandes absentes dans ce débat, c’est nos valeurs communes : Où sont ceux qui encouragent la responsabilité collective, l’ unité et les concessions que l’on doit inévitablement choisir pour surmonter cette épidémie ? L’équipe de France doit rapidement retrouver son unité et ses valeurs, car le mondial arrive à grand pas…

    http://jonasdjeser.unblog.fr/

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La foi dans le doute: notes de voyage d’un pèlerin

Les colonies israéliennes: un crime de guerre rapporte l’ONU