in

Explosion près d’une mosquée : la police anglaise diffuse les photos d’un suspect

Depuis le souffle de la déflagration qui a ébranlé, fin juin, les murs de la mosquée de la ville de Walsall, au cœur de l’Angleterre, et pétrifié la communauté musulmane locale, la police des West Midlands, épaulée par les fins limiers de la section antiterroriste, ne ménage pas ses efforts pour remonter la piste du ou des poseurs de bombe, avec une célérité réconfortante qui apaise la vive anxiété des fidèles.

Une anxiété qui a culminé dans l’angoisse quand, à peine quinze jours après les faits, la mosquée de la localité voisine de Tipton a été partiellement détruite par une même détonation criminelle. Les deux attentats de nature terroriste, qui fort heureusement n’ont fait aucune victime mais laissé de profondes séquelles pyschologiques, sont-ils liés ?

Là est toute la question, alors que la police progresse à grands pas, comptant sur le soutien de l’ensemble de la population pour lui permettre d’identifier son plus sérieux suspect, un homme blanc, âgé entre 20 et 30 ans, mince et de taille moyenne, dont elle vient de diffuser largement les photos (voir ci-dessus).

Walsall et Tipton, deux explosions rapprochées de colis déposés aux abords de deux mosquées, même combat pour les forces de l’ordre qui mènent de front les deux enquêtes, déterminées à mettre hors d’état de nuire des criminels susceptibles de récidiver à tout moment, dans la folie furieuse et néo-fascisante du moment qui ne connaît plus de limites Outre-Manche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agressions islamophobes en série : la police mise en cause à Trappes

La marque Halal Brunei prépare son entrée dans les supermarchés britanniques