in

Être chrétien à Oman

Être Chrétien à Oman

Être chrétien à OmanUn reportage d'OummaTV sur les chrétiens d'Oman qui représentent 3 % de la population totale. Un pays qui mène une politique de tolérance et d'ouverture à l'égard de cette minorité religieuse estimée à plus de 180 000 fidèles.

Publié par Oumma.com sur mardi 19 septembre 2017

Un reportage d’OummaTV sur les chrétiens d’Oman qui représentent 3 % de la population totale. Un pays qui développe une grande politique de tolérance et d’ouverture à l’égard de cette minorité religieuse, estimée à plus de 180 000 fidèles. 

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Oman, Royaume ibadite. L’ibadisme est l’école la plus ancienne en islam, chassée depuis par d’autres courants musulmans pour sa souplesse politique et tolérance à l’égard des populations non-musulmanes. Les ibadites représentent aujourd’hui 1% des musulmans à travers le monde, et 45 à 65 % de la population d’Oman.
    Oman, 4 millions d’habitants. Moyen et Proche Orient : 411 millions. Combien de chrétiens au Moyen et Proche Orient et combien peuvent-ils y exercer leur liberté de culte ?
    On ne s’appuie pas sur une exception pour en faire une généralité ou une référence sauf à servir l’idée fallacieuse qu’en pays musulmans les chrétiens sont respectés quand en Occident les musulmans sont ostracisés.

  2. L’ Ibadisme a souffert de persécutions, non pas pour sa “souplesse”, mais pour ses interprétations déviantes de l’islam.
    1- Les ibadites ne reconnaissent pas les hadiths canoniques. En fait, ils ont leurs “propres” hadiths, un peu comme les chiites qui ont inventé leur tradition prophétique.
    2- Ils ne croient pas que l’ensemble du noble Quran est la révélation divine. Comme les chiites, ils croient que les compagnons du Prophète (saw) auraient retiré ou rajouté des versets (?!).
    3- Ils considèrent que Abdallah Ibn Abad est leur imam fondateur.
    4- Ils ne reconnaissent pas Othman (ra) et Ali (ra) comme califes légitimes.
    5- Ils ne reconnaissent pas de chef spirituel en dehors de leur communauté, et vivent complètement repliés sur eux-mêmes, avec leurs propres structures sociales, y compris celles qui régissent le mariage. Exemple, les mzabites d’Algérie.
    6- Leur chef spirituel, choisi entre eux, peut être une femme.
    7- Comme chez les chiites, ils ont une culture du secret et de la dissimulation. Culture qui perdure, alors que personne ne les persécute. Ils appellent cela “kitman”.
    8- Leur troisième lieu saint n’est pas Jérusalem, mais Basorah en Iraq.
    9- Durant la prière, ils ne disent pas “ameen” après la fatiha.
    10- Selon leur credo les vrais croyants (destinés à aller au paradis) ne verront pas Allah comme plus grande récompense (contrairement à ce que dit le noble Quran).

    Enfin, et pour revenir au sujet de la video, c’est bien de voir ce curé tout heureux, mais cela confirme l’essentiel sur la question de la place des chrériens en terre musulmane. Bien sûr qu’ils ont le droit d’y vivre, d’y pratiquer leur religion en paix. Ce qui est proscrit c’est le prosélytisme, comme par exemple les Évangélistes en Algérie. Y-a-t-il des abus contre les chrétiens, trop hélas, mais cela relève de questions politiques, pas théologiques. Les chrétiens contrôlent la moitié du Liban, ils constituent (malgré les attaques d’extrémistes musulmans) plus de 10% de la population égyptienne, et à l’époque de Saddam Hussein les chrétiens irakiens étaient parmi les plus intégrés socialement et poliquement du monde arabe.

    Il faut arrêter avec ces raccourcis historiques et culturels sur l’éternelle persécution des chrétiens en terre musulmane. Cela fait peut-être vendre dans la fachosphère identitaire, mais la question est plus complexe que ces réflexes victimaires binaires.,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liberté pour Salah Hamouri !

Etats-Unis : les hijabs s’exposent à Salt Lake City pour mieux lutter contre les préjugés