in

Etats-Unis : deux activistes musulmans lancent une collecte de fonds pour un cimetière juif profané

« Chaque personne mérite de reposer en paix ». Cette phrase, mise en exergue dans leur vaste campagne de collecte de fonds, a été prononcée avec émotion par Linda Sarsour et Tarek El-Messidi, deux activistes américains musulmans placés sous les feux de l’actualité depuis l’accession de Donald Trump au pouvoir, à l’annonce de la profanation du cimetière juif Chesed Shel Emeth près de Saint-Louis, dans le Missouri.

Face à l’expression de la haine et à sa traduction en un acte de vandalisme qui a créé une forte onde de choc de l’autre côté de l’Atlantique (plus de 180 pierres tombales ayant été renversées et dégradées au cours du week-end dernier), Linda Sarsour, la directrice de l’Association arabo-américaine de New York et l’une des chevilles ouvrières de la Marche des femmes anti-Trump, a aussitôt réagi en prônant l’unité, à travers la grande chaîne de la solidarité que constitue un appel aux dons sur les réseaux sociaux.

Epaulée dans cette démarche éminemment fédératrice par Tarek El-Messidi, le fondateur et fer de lance de l’association Celebrate Mercy dont la mission première est de transmettre les enseignements humanistes du Prophète à ses coreligionnaires, Linda Sarsour avait à cœur d’envoyer un signal fort à l’ensemble de ses concitoyens, dans une Amérique en proie aux tourments de l’ère Trump.

                   Tarek El-Messidi

« Grâce à cette campagne nationale, nous souhaitons adresser un message d’unité à tous les Américains, de la part des communautés juive et musulmane, et montrer qu’il n’y a pas de place pour ce type de haine, de profanation et de violence en Amérique. Nous prions pour que cette action contribue à apaiser la communauté juive américaine, que nous imaginons très ébranlée par cet acte inqualifiable, et puisse lui procurer un sentiment de sécurité et de paix », peut-on lire sur la page dédiée à l’opération.

Saluée sur Twitter, à la fois par d’illustres inconnus et des personnalités très en vue, telles que JK Rowling, la richissime créatrice d’Harry Potter qui n’a pas tari d’éloges en tweetant à ses 10 millions de fans “C’est une si belle chose”, l’initiative de Linda Sarsour et de Tarek El-Messidi a fait immédiatement l’unanimité et réuni, tout aussi rapidement, plus de 100 000 dollars grâce à plus de 3 800 généreux donateurs. Un véritable succès sur tous les plans !

Pour Tarek El-Messidi, cette formidable mobilisation de l’Amérique plurielle, riche de ses valeurs et de ses différences, n’est pas sans lui évoquer une anecdote de la vie du Prophète Muhammad (saws) qu’il s’est fait un devoir de raconter publiquement. « Un jour, au passage d’une procession funéraire juive, le Prophète s’est levé. Lorsqu’on lui demanda pourquoi, il répondit : « N’est-ce pas une âme humaine ? ». Une réponse magnifique, reflet de l’humanisme qui animait  le grand homme de l’islam.

Le 20 mars prochain, date à laquelle leur collecte de fonds s’achèvera, Linda Sarsour et Tarek El-Messidi enverront la somme récoltée, qu’ils espèrent coquette, au cimetière juif de Saint-Louis afin de subvenir aux frais de réparations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contrairement à Marine Le Pen, d’autres personnalités ont porté le voile par respect envers les pays visités

Construction d’une mosquée : la mairie de Montreuil a-t-elle tenu ses engagements ?