in

En pleine affaire George Floyd, l’ombre de Adama Traoré

En pleine affaire George Floyd, l’ombre de Adama Traoré : la mort du jeune Français en 2016, asphyxié pendant son interpellation, rappelle celle de l’Américain. La famille a présenté une contre-expertise face à celle qui dédouane les gendarmes.

Voir ou revoir l’interview sur Oumma de Assa Traoré: Les mensonges se sont multipliés sur la mort de mon frère »

Assa Traoré: "Les mensonges se sont multipliés sur la mort de …

Publicité
Publicité
Publicité

Assa Traoré: "Les mensonges se sont multipliés sur la mort de mon frère"Dans cet entretien sur OummaTV, Assa Traoré sœur d’Adama Traoré, le jeune homme originaire de Beaumont-sur-Oise décédé le 19 juillet 2016, à la suite de son interpellation par trois gendarmes, affirme que la mort de son frère est devenue une affaire d'Etat.

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 4 novembre 2016

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. On l’a vu avec les Gilets Jaunes. En période crise, le gouvernement mise sur une répression policière effrayante. C’est la même chose aux USA, où les populations pauvres ont très mal vécu la crise sanitaire. Le risque d’émeute dans nos deux pays est désormais maximal, et c’est sur la police que comptent les gouvernants pour terroriser la population. Cette politique est délibérée, et elle a d’ailleurs largement contribué à dissuader les Gilets de manifester. La clémence envers les blacks blocks s’inscrit dans la même stratégie. La violence des groupes marginaux sert à justifier une répression visant le pékin moyen. La chose n’est pas nouvelle. Mais ça implique aussi l’impunité des forces de police auxquelles on suggère discrètement de cogner sans discernement, y compris sur des gens désarmés et pacifiques.
    La crise économique engendrée par la Covid ne fait que commencer. Des armées de chômeurs vont bientôt descendre dans la rue. N’attendez aucune sanction visant la police. Le gouvernement ne peut plus se le permettre. Au delà du problème de racisme, on est confronté à un risque d’origine sociale, avec même un risque révolutionnaire. L’analyse vaut pour les USA et la France, ainsi que pour nombre de pays confrontés aux faillites à répétition.
    A noter aussi le fait qu’il n’y a eu aucune sanction à ma connaissance contre les utilisateurs de LBD. Cette arme a pourtant été utilisée sans discernement, causant des handicaps gravissimes. On n’a pas à faire à plusieurs phénomènes sans relations entre eux. On a à faire à une mécanisme répressif très violent visant tous ceux qui menacent le pouvoir.
    Enfin, le situation actuelle est sans précédent, comparable à celle engendrée pat la crise de 29, qui a engendré le nazisme. Bref, on n’est pas face à un simple dérapage raciste isolé. Et Macron a déja choisi sa stratégie pour tenter d’éviter le pire.

  2. Là les jambes sont tellement raidies d’orgueil qu’on ne peut plier genou ni pour un  » bougnoule » ni pour un black.
    J’aime beaucoup aimé Aimé Césair dire: je suis nègre et je vous em… ou encore il ne faut pas devenir esclave de l’esclavage.
    C’est ce que je vois faire les frères du sud faire en occident. Ils déposent de plus en plus les pioches, les balais, … et se dirigent vers les lieux de savoir.
    C’est exactement ça qui fait peur et qui participera grandement à fermer la gueule des racistes.
    N’est-ce pas Leroy et Cheyenne?

    • marocain : Voila, Je suis heureux, de vous voir enfin accepter le fait, qu’en France, le pays des droits de l’ homme, les chances sont égalitaires, pour tout le monde, vous avez enfin fait un grand pas, merci, comme quoi, on peut arriver a tout, الحمد لله على هذا اليوم العظيم

    • Comparaison n’est pas raison !
      Traoré d’après les expertises médicales avait des facteurs de co-morbidité !
      Vouloir absolument attribuer sa mort à la police est extrêmement fallacieux.
      Cet individu avait un lourd passé judiciaire et a essayé de se soustraire à la police lors de son arrestation, c’est certainement pour cette raison que sa capture a été un peu plus musclée que
      celle ‘avec un individu ordinaire qui aurait coopéré !

    • marocain : Indignation, indignation, mais oui, la police est répressive, bien sur, mais, quel état au monde a une police qui distribue des caresses, et des bonbons !
      Je pense, qu’en France, nous ne sommes pas trop mal lotis, même, si parfois, il peut y avoir des débordements, mais il faut bien comprendre, qu’un policier, est un homme comme les autres, est si, je me refaire, simplement aux commentaires de ce site, quand on voit comment certains, montent sur leurs grands chevaux, et, manient l’ insulte, je l’ai imagine, policier en fonction, je pense, que les bavures tomberaient comme une pluie d’ orage !
      Maintenant, mon cher « marocain « , le police Française, n’ a pas encore tués d’ enfants, chose que vous imputez souvent aux juifs, mais prenons, l’ exemple de l’ Iran, voila, une police tueuse d’ enfants : https://www.liberte-algerie.com/international/quelque-23-enfants-tues-dans-la-repression-policiere-en-iran-335238
      La répression policière, dans certains pays, fait frémir :
      https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/la-repression-violente-des-manifestants-en-russie
      https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/une-repression-sans-precedent-en-egypte
      https://www.bbc.com/afrique/48522820
      http://www.rfi.fr/fr/ameriques/20191214-favelas-bresiliennes-violence-policiere-atteint-sommets
      Alors, mon cher  » maroquin « , c’est qui la chèvre; et arretez avec vos conneries de racisme a toutes les sauces, et ouvrez un peu les yeux, la victimisation, ça suffit, vous avez de la chance d’ être dans un pays comme la France, vous devriez être plutôt content !

      • @Cheyenne
        Ayant connu des périodes plus agitées, je reconnais que la police s’était calmée depuis les années 60. On a bien eu quelques périodes violentes, de part et d’autre, à plusieurs reprises, mais je trouve que la police de Macron est d’une agressivité sans précédent récent.
        Bref

        • patrice : Je suis tout a fait d’accord avec toi. Depuis l’ air Sarkozy, les effectifs ont été réduis, avec les épisodes gilets jaunes, plus la violence contre eux, qui est en augmentation, il sont sur les nerfs, dans les bureaux, le gens, font des ‘ burn out ‘, eux, samedis sur samedis, ils faut qu’ils soient opérationnels, avec des heures supplémentaires pas payées, et, vu, que ce sont des hommes comme les autres, il facile, de comprendre, que devant certaines provocations, ils peuvent craquer, ce ne sont pas des machines. Le jours , qui risque d’ arriver bientôt, ou ce seront des robot dotés d’ intelligence artificielle, qui seront utilisés, pour le maintien de l’ ordre, ce sera une toute autre histoire !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Etats-Unis : une styliste musulmane offre 700 hijabs anti-Covid aux travailleuses de la santé voilées

Mort de George Floyd : genou à terre, des policiers affichent leur soutien aux manifestants