in

Emmanuel Macron en tête devant Marine Le Pen

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Je n’aime ni l’un ni l’autre. Entre le candidat de la banque et d’Israël d’un côté et l’islamophobe pathologique de l’autre autant choisir entre la peste et le choléra. A cette différence que Marine Le Pen est avec François Asselineau celle qui a la meilleure politique étrangère. Elle mettra fin à l’agression de la France contre le monde musulman.

    • Tout en s’en prenant aux musulmans qui sont en France.

      Vivant en France moi même sa politique ne m’intéresse pas, tout comme celle de Micron euh Macron.

      Je ne vote plus, c’est pas possible qu’Asselineau avec un discours aussi structuré et convaincant n’ait que 0.8%. C’est obligatoirement truqué.

      Qu’ils mettent au pouvoir le pantin qu’ils veulent et qu’Allah nous protège d’eux.

    • Vous voulez dire comme Trump ? lol Voter Le Pen c’est s’engager à l’injustice envers une communauté Française. Faites ce que vous voulez.
      Asselineau était le seul candidat valable, merci à Oumma.com de l’avoir interviewé.

  2. A tous ceux qui croyaient que F. Hollande est cette espèce de chose politique niaise et bonnasse, maintenant vous découvrez comment il a réussi à gagner l’élection en plaçant son pion. F. Hollande a bien appris de son maître, F. Mitterrand: il a tué la droite en donnant à manger à l’électorat d’extrême droite (la laïcité, les attentats, le pouvoir de Bruxelles, etc.), et il a aussi tué le Parti Socialiste (Hamon a fait le pire score depuis les années 1960) qui voulait lui imposer une primaire.

    Quant à Le Pen, elle reste cette menace permanente à la démocratie, nonobstant sa manière de déguiser son discours. Son programme économique est incohérent (dénoncé par 25 Prix Nobel d’économie!), sa politique étrangère est pieds et points liés à Poutine, et le pire serait un ministère de l’Intérieur aux ordres d’une présidente d’extrême droite: si vous pensez que les flics sont racistes aujourd’hui, attendez de voir ce que se serait sous Le Pen.

    La solution? L’abstention le 07 mai pour réduire la légitimité électorale de Macron.

  3. La peste et le choléra! elle commence à gaver cette phrase que tout un chacun reprend à son compte! Blanc, ça vous parle? mais un tout petitpeu? Oui, vous pouvez voter blanc, vous abstenir (de répéter en boucle les même phrases stéréotypées)… On a le choix, on a toujours choix! Après… faut assumer!

    • Macron c’est la peste et le choléra en même temps. Voilà l’originalité. Le seul candidat qui sort du lot était François Asselineau. Son score est décevant. En ce qui concerne Marine Le Pen, je retiens qu’elle s’oppose à la guerre contre le monde musulman et ce pour le plus grand profit de qui vous savez. Je pense que c’est surtout pour cette raison qu’elle subit les foudres du système. Sa réhabilitation passera par une soumission totale à la politique israélienne. Il m’est donc impossible de voter pour une candidate qui a fait de l’islamophobie un fond de commerce. Donc ce sera l’abstention.

      • La Lèpre est aussi hideuse ,defigure l homme et tombe comme le son du glas funèbre. A retenir que l Algerie reste incontournable pour le choix de cette triade pathologiques !

  4. C’est possible mais il persiste quand même des chances que la politique de Marine s’aligne sur celle Macron ou encore sur celle de Fillon si celui-ci fût qualifié. Commedia dell’arte.

  5. L’islamophobie n’est pas une valeur électorale sûre

    Au revoir François Fillon, monsieur magouilles, intolérance et contrôle administratif de l’islam

    Comme certains vont peut être me reprocher d’être un anti laïc, je commence donc par dire et redire que je suis pour la laïcité et content de vivre sous ce régime qui est le meilleur pour les musulmans partout où ils vivent en Occident. Je suis pour la laïcité des pères fondateurs qui veut dire neutralité de l’Etat vis à vis des religions, toutes les religions: l’Etat ne reconnaît, ne finance aucun cultes et protège le droit des citoyens à pratiquer librement leur religion, point final. Je rappelle que les processions religieuses publiques en sont pas interdites par la loi de 1905. Les chrétiens peuvent organiser une procession de la place de la République à la place de la Nation. Je suis aussi contre le financement de l’islam par de l’Etat, pas un euro pour les mosquées et les imams. L’islam doit se financer lui-même.

    Ceci étant dit revenons maintenant à ces élections ô combien bouleversantes importantes et aux résultats inattendus. C’est un séisme politique comme tout le monde s’accorde à dire : le candidats des “grands partis” éliminés, le FN au second tour et un homme neuf sorti de nulle part s’apprête à pendre les reines du pouvoir suprême en France. C’est du jamais vu.

    Oui car E. Macron a réussi un double coup politique et historique. Politique un homme presque inconnu, non élu sans parti politique derrière va devenir président , à l’américaine quoi. Historique parce que c’est la première fois qu’un homme de de moins de quarante ans va devenir chef de l’Etat français, c’est du Napoléon à cette différence près: Napoléon est arrivé au pouvoir par le coup d’Etat militaire du 18 brumaire et Macron par un coup des urnes, démocratiquement élu donc. Le paysage, la vie politique et le personnel, le tout va être renouvelé.
    La 6eme république que Hamon et Mélenchon appellent de leurs vœux sera peut être construite par leur adversaire, mais avec le temps, l’appétit vient ne mangeant.

    Mais revenons maintenant aux perdants François Fillon en tête. Cet homme qui a gagné les primaires à droite presque par hasard, cat il n’était pas le favori, a échoué sur toute la ligne et a fait perdre son camp. Mis à part le respect que l’on a pour un homme dans l’adversité, je n’ai aucune sympathie pour cet homme qui a construit une partie de son programme sur l’islamophobie ambiante pour chasser sur les terres du FN et épater une frange d’électeurs catholiques sectaires et intolérants arc-boutés sur leur “messie” quoi qu’il fasse et qu’il dise.

    Pour faire bonne figure de soldat de l’islamophobie en France, M. Fillon sort quelques mois avant le premier tour des primaires à droite un brûlot ( bouquin) sans réel importance sous le titre alléchant: ” l’intolérance islamiste” dont certains médias assurent avec complaisance une publicité débordante. Cela n’a servi à rien, est d’une, et de deux M. Fillon inscrit dans son programme un paragraphe ( donc un engagement) qui s’appelle : ” contrôle administratif de l’islam”, chose que la France n’avait pas fait en période coloniale et même pas, en pleine guerre d’Algérie. pour continuer sur cette ligne islamophobe, monsieur Fillon use et abuse d’une laïcité dévoyée, sectaire et exclusive qui se résume à peut près à ceci : les musulmans, cachez-vous, faites-vous tous petits et dégagez le plancher.

    En outre monsieur annonce qu’il fermerait les portes des universités aux étudiantes musulmanes parce qu’elles ne s’habillent comme le voudrait M. Fillon, elles oublient leur décoltè à la maison.

    M. Fillon s’est trompé il aurait pu attirer vers lui les électeurs musulmans ( 1,5 à 2 millions de voix) à partir du moment où il s’est rapproché volontairement des électeurs catholiques, ceci pour avoir le faveur des croyants qui tiennent à un certain nombre de valeurs communes à toutes les religions: la famille, la morale, la justice sociale, la rectitude. Car M. Fillon a oublié vite qu’au moment des grandes manifestations du printemps 2013 contre le mariage pour tous ( où lui-même faisait volontiers des apparitions publiques au côté des manifestants) les musulmans et les catholiques manifestaient côte à côte au nom des valeurs morales et sociales qu’ils partagent, ça lui a échappé préférant épater les anti-islam professionnels de toutes horizons. Mais ils sont combien de divisions? Une armée mexicaine disparate, sans plus.

    Résultat tout ça n’a servi à rien, monsieur Fillon a perdu et dégagé le plancher pour longtemps, son deuxième tour l’opposera à la justice pour les raisons que l’on sait. Voilà comment un homme politique, peut être sous influence ou mal conseillé, qui avait un mandat présidentiel de cinq a porté de main a tout perdu, comme jadis Napoléon, maitre de l’Europe, qui se hasardait à ajouter la Russie à ces trophées et perd tout, la bérézina quoi.

    Une des leçons à tirer de ces élections: l’islamophobe n’est pas une valeur sûre ni un cheval électoral gagnant car l’immense majorité des français ne s’y intéressent pas, même travaillés à corps les sondeurs pour leur faire dire qu’ils sont islamophobes. Ce phénomène marginal en réalité, est le fait de quelques féministes invétérées, d’intellectuels fortement engagés contre le fait religieux en général et l’islam en particulier, et des politiques qui font feu de tous bois pour monter dans les sondages types Sarkozy, Valls, Fillon, Dupont-Aignan, les uns pour gagner des élections les autres pour se faire rembourser leurs frais de campagne ou échapper à la justice en attrapant au passage une immunité parlementaire. D’accord faites le c’est votre droit, mais pas sur le dos des musulmans, les femmes en particulier, mais fichez les la paix.

    Maintenant il ne reste à M. Fillon que de rejoindre le club des islamophobes déchus Sarkozy, Valls entres autres qui seront rejoints par quelques députés de la même espèce aussi et prendre un aller simple pour l’oubli…politique en attendant des jours meilleurs.

  6. @Mustapha, c’est quand même fou que vous puissiez dire que le mariage pour tous ne soit pas une valeur sociale ou élévation de la société.
    Je veux bien comprendre que ce ne soit pas une valeur morale suivant la religion, mais le mariage pour tous n’est pas religieux mais administratif et respecte ainsi cette philosophie française que nous sommes tous égaux en droit.
    Pour le reste je partage votre commentaire détaillé concernant Fillon.

  7. Les cartes étaient déjà joué d’avance , le candidat mystérieux comme l’a nommé le patriarche lepen à eu le chemin déblayer jusqu’à l élysée .
    A peine mis en lumière par chamallow et sans aucune expérience il va être président!? ? c’est tout à fait normal!

  8. Honteux que le CFCM et la Grande Mosquèe de paris se mettent a soutenir le candidat de BHL qui a dis que ca ne sert a rien de reconnaitre la palestine et qu ‘il fallait plus de frappes en syrie et dans le moyen orient. Honteux de soutenir l’usure la candidat de Rotshild. Entre la peste et le choléra peut etre vaudrais mieux s’abstenir , on a le choix entre une politique intérieur contre nous et une contre nos frères.

  9. Haro sur Emmanuel Macron. Benoît Hamon a sévèrement critiqué, mardi 18 avril, lors d’un meeting à Toulouse, l’« OPA sur l’Elysée » de son rival d’En marche ! et sa supposée indécision. Mais lorsqu’il s’en est pris au prétendu double discours de l’ex-ministre de l’économie sur la reconnaissance de la Palestine, le socialiste a formulé une accusation bien loin des faits.
    CE QUE BENOÎT HAMON A DIT
    « Vous avez Monsieur Macron qui va sur Radio J et dit : “Je suis contre la reconnaissance de l’Etat de Palestine”. Il fait le chemin, il va sur Beur FM, et il dit : “Je suis pour la coexistence de deux Etats”. Et là vous vous dites : la vérité doit être dans le taxi entre les deux radios… »

    Emmanuel Macron était l’invité de L’Actu c’est toi sur BeurFM le 14 avril. La question est abordée après une heure et huit minutes d’interview : « Vous, président, est-ce que vous reconnaîtrez l’Etat de Palestine ? » Réponse du candidat :
    « Je ne vais pas faire de démagogie. Cela ne sert à rien de le faire de manière unilatérale et en tout cas comme ça, dans l’état où est le débat. […] J’œuvrerai, je mettrai toute mon énergie pour œuvrer pour qu’il y ait la paix et la reconnaissance de deux Etats qui cohabitent et je ne céderai rien sur ce sujet, et donc je condamnerai les politiques de colonisation qui ne sont pas conformes aux accords de 1992 et, là-dessus, il faut être intraitable. »
    Invité de Radio J le 9 avril, soit cinq jours plus tôt, Emmanuel Macron disait ceci sur le conflit israélo-palestinien :
    « La France a toujours souhaité la reconnaissance de deux Etats. Et dans ce contexte, moi, je souhaite qu’on continue à avancer sur ce sujet, la reconnaissance des deux Etats, et qu’on arrive à pacifier la situation. […] On reste dans le cadre d’accords qui ont été conclus en 1992 qui définissaient des éléments de stabilité, ils doivent être respectés là-dessus. »
    Le journaliste Frédéric Haziza le relance : « Est-ce que, si vous êtes élu président de la République, vous irez jusqu’à une reconnaissance de l’Etat de Palestine ? ». Réponse du candidat d’En marche ! :
    « Je pense que sur ce sujet, on peut se faire plaisir. Ça ne sert à rien. La clé, c’est la reconnaissance des deux Etats en réalité sur le terrain, dans un équilibre politique et de construction de la paix. »
    Il apparaît donc clairement, lorsque l’on compare les deux interventions du candidat, que sa ligne n’a pas varié entre les deux interviews, contrairement à ce qu’a affirmé Benoît Hamon.

    Le site d’extrême droite prechi-precha.fr a relayé la même déformation des propos d’Emmanuel Macron en publiant le 14 avril un article intitulé « Macron est pour un Etat palestinien sur Beur FM et contre sur Radio J », qui tronquait les déclarations de l’intéressé.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/19/la-fausse-accusation-de-benoit-hamon-sur-les-positions-d-emmanuel-macron-et-la-palestine_5113608_4355770.html#XxqysXdp1JMCvtWp.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France : premier tour de la présidentielle sous haute sécurité

Clémentine Autain: “Emmanuel Macron incarne le système”