in

Egypte : Al-Sissi vers la présidence à vie

Le Parlement égyptien a approuvé jeudi l’examen d’une série d’amendements constitutionnels qui permettraient entre autres au président Abdel Fattah al-Sissi de se représenter à la présidentielle après son deuxième mandat, en 2022.

Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Autrement dit, les anciens manifestants anti-Morsi en 2012-2013 ont manifesté librement jusqu’à ce qu’arrive ce qu’ils voulaient ou ne voulaient pas, et maintenant ils ne se montrent plus. On n’est jamais mieux desservi que par soi-même, je dis ça, je dis rien loll,…

    Croissant de lune.

  2. Dite OUMMA ne s’interesse par affinité idéologique connue qu’à la révision de la constitution égyptienne qui est ds’inscrit totalement dans l’application de la constitition qui stipule,pour ceux qui l’ignore à dessein, qu’elle peut être demandé par le président ce qu’il n’a pas fait ou par le cinquième des députés ce qu’ils ont fait.Oumma veut ignorer q celle française fut révisée plusieurs fois plus la 1iere 2 ans seulement après son madoption en1958!! Plus la révision est nécessaire pour y inclure entre autres poste vice président, retours de la 2ème chambre, allongement durées des mandats… Après tout il appartient au peuple de l’adopter ou la rejeter aussi q président SISSI accepte de se présenter de nouveau ,donc de quoi se mêle ce site qui ne voit pas cas de l’Allemagne dont la chanceliere est à son 4ieme mandat !! Pour moi SISSI si il veut doit rester le temps qu’il faut avec ce qu’il a fait pour l’Egypte :reductoon drastique du terrorisme des mercenaires télécommandés par 2 États de la région dont un micro Etat, le dvelloppement prodigieux des investissements en infrastructure et en économie de production aussi dans la santé et l’enseignement….etc.

  3. C’est pas très original comme idée ça,…Boutef vient de le faire récemment, et bien d’autres avant lui l’ont fait un peu partout dans le monde, Al Non-non, n’a visiblement pas grand chose à offrir aux Égyptiens.

  4. Une fois de plus, un pays du monde arabo-islamique et non des moindres ne sort pas de l’alternative infernale chaos-sultanat/dictature. Il existe dans cette région du monde une sorte d’impuissance récurrente du peuple à prendre en mains la chose politique en sortant de l’alternative soumis-insurgé-soumis…Après l’épilepsie, la camisole…jusqu’à la prochaine épilepsie…

    Cela vaut aussi, d’ailleurs, pour l’Algérie où le système politique est bloqué.

    La crise que nous vivons en ce moment en France aide à le comprendre : lorsque la citoyenneté s’affaiblit (comme chez nous en ce moment) ou même n’arrive pas à l’existence (comme dans les pays arabo-islamiques), lorsque le citoyen ne parvient plus à faire confiance à une représentation politique (France) ou ne parvient même pas à ce qu’elle soit mise en place (par des élections), parce que l’offre politique proposée à toute chance de la confisquer (pouvoir islamiste ou/et/puis dictature : échec de la révolution de jasmin) il ne reste plus que la force pour contenir les attentes du peuple…Jusqu’à la prochaine révolution…

    Ce qui est tragique dans le monde arabe, c’est qu’on ne discerne aucun signe qui permette d’espérer une sortie du cycle infernal. Si encore, comme en Chine, la dictature était capable de se faire accepter en diffusant un certain bien-être au peuple…

    Il n’y a guère que la Tunisie qui soit parvenue à un progrès politique après sa révolution, avec bien du mal…L’exception qui confirme la règle ?

  5. Je e vois pas pourquoi nous devons appliquer ce concept de “Démocratie de deux mandat ” inventé par les occidentaux En oubliant que leurs propres révolutions ont été des plus sanglantes (Révolution française qui a enfanté d’un criminel de guerre comme Napoléon ou le Nazisme en Allemagne Aujourd’hui toutes ces démocratie et leurs dérives Montée des extrêmes partout en Occident .Trouvons notre propre voie .Les chinois sont dirigés par un Parti communiste dans une économie capitaliste et une idéologie “Confucéenne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Khorti : un candidat honnête

L’Iran exhibe son nouveau sous-marin