in

Dossier de “L’express”: Musulmans ciblés, laïcisme crispé…

Je me suis procuré le dernier numéro de « l’Express » et lu le dossier consacré à l’Islam. J’ai décidé de le lire comme le ferait un concitoyen qui n’est pas au fait des problèmes des musulmans de France, ou du moins pas assez pour pouvoir lire un tel dossier avec recul….enfin j'ai essayé.

Il est vrai que j’ai aussitôt succombé à ce détestable sentiment de stigmatisation; je n'ai  évidemment pas pu me soustraire à ma subjectivité . Sur la toute première page du dossier, l’article de Claire Chartier (avec Julie Saulnier) commence par une petite introduction qui nous annonce la couleur : « C'est une minorité de radicaux mais elle ne cesse d'étendre sa revendication professionnelle dans la sphère laïque. De la crèche à l'université, des cantines à l’hôpital et à l'entreprise, la polémique gagne dans une France en crise et exacerbe les tensions et les rejets sous l'œil d'une classe politique tétanisée enquête sur un sujet plus tabou que jamais ». « Revendications professionnelles », « sphère laïque », « tabou », les mots clefs du dossier explosif sont lancés et l’étendue du péril fait peur… Cette introduction vient en sous-titre d’une phrase aux caractères « qui en jettent » : « Islam+ : Le danger communautariste », Un « plus » intriguant : exprime t-il une addition, auquel cas le communautarisme serait ajouté à l’Islam, ou l’expression d’un degré (Plus il y aura d’islam, plus il y aura de communautarisme) ?
Le lecteur se fera sûrement une idée. J’imagine ce que d’aucuns vont mettre derrière le « plus », et même s’ils n’y pensent pas, la photo d’une jeune femme voilée, se charge de faire la suggestion ; l’islam (Plus) (de trop ?) c’est ça, le communautarisme, c’est ça ! L’article commence par l’évocation de l’affaire de la crèche Baby-loup qui n’est pas celle d’une salariée licenciée car musulmane coiffée d’un voile, mais comme nous l’explique la journaliste « le symbole de la République laïque entamée par le communautarisme musulman ».
Inutile de chercher une parole donnée à la salariée virée, et à qui la justice a fini par donner raison, mais la tribune est largement offerte à Mme Natalia BELIATO qui, selon l’article, se souvient de l’an 2001 « l’année de l‘attentat meurtrier du 11 septembre » et confie « certaines salariées se sont mises à ne plus vouloir accompagner les enfants à la piscine… ». Qui peut vérifier ? La parole de la victime « ici Mme BELIATO bien sûr » est au-dessus de tout soupçon, et la rigueur journalistique dispense de toute vérification parait-il…Le procès est refait sans témoins, ni contradicteur.
En France, si vous êtes victime d’islamophobie, et qu’un jugement vous est favorable, le verdict d’un ministre, où d’une presse partisane ne vous épargneront pas. Après, c’est la RATP où des salariés ne serreraient pas les mains de leurs collègues femmes, l’inique proposition de l’HCI d’interdire le voile à l’université…et plein de petits soucis dignes d’une discussion de comptoir, et des grossissements d’anecdotes invérifiables et risibles du style « pas de dortoir mixte pour une fillette de 3ans »….Les musulmans sont sommés de se justifier sur les on-dit, et sur les attitudes inacceptables de certains…
Quelques lignes sur ces lycées (musulmans) parfaitement intégrés au paysage éducatif républicain? Sur ces femmes voilées ou pas qui excellent dans leurs études et à qui on ferme les portes de l'emploi? Sur cette immense majorité de citoyens qui refusent d'être sommés de choisir entre être pleinement français ET musulman ? Non!
Le deuxième article est celui d’Agnès Laurent et de Marcelo Wesfreid, avec une photo d’une foule, une femme voilée au premier plan, la pancarte F.HOLLANDE 2012, et le rappel dont ne cessent d’abuser des islamophobes de droite 🙁86% d’électeurs de culture musulmane auraient choisi F. HOLLANDE) ! Les auteurs introduisent leur papier par l’idée selon laquelle la laïcité ne peut être que bafouée si des mamans  voilées  prennent part aux  sorties scolaires, ou si des enfants à la cantine réclament des menus adaptés (pourquoi pas végétariens !).
Triste parti-pris où la laïcité est encore une fois dévoyée pour servir de défouloir à ceux qui refusent la France diverse et plurielle. Une nouvelle laïcité que partagent désormais des paumés et des racistes  de la gauche et de la droite.
Il est question de la République et de la laïcité, mais on en est souvent loin…la photo qui illustre l'article n'est autre que celle de Manuel Valls,  inaugurant une mosquée payée par le Maroc, et posant à côté du ministre des affaires religieuses marocain, ce qui répond presque à l’article de Libie COUSTEAU « M.le Maire et le vote communautaire ». La légende de la photo n'est bien sûr pas l'intervention de pays étrangers dans le façonnage de l'islam (dit de France) avec la bénédiction de l'Etat, mais plutôt l’intransigeance « laïque » du premier gardien de la paix en France…
Ce n’est que le dernier article de Boris Thiolay et Kevin Erkeletyan qui est consacré à l’Islamophobie, en augmentation alarmante en France. Mais l’article dénonce plus des « musulmans radicaux » qui profiteraient de ce climat pour attiser le repli communautaire. Bref, on a le sentiment que même victimes, les musulmans restent coupables…
L’éditorial de Christophe Barbier fait l’éloge de la laïcité, et prétend n’avoir d’intention que de mettre en garde contre le communautarisme, qu’il compare au cancer et qu’il faut donc combattre dès l’apparition des premières « cellules viciées », chacun jugera de la finesse de la comparaison et de son opportunité… C.Barbier a choisi son communautarisme et se garde d’en donner une définition précise. On est tenté de lui rappeler ces lobbies dont la France regorge, et qui n’en font pas un malade en stade de métastase… Un concept (le communautarisme) fourre-tout qui  légitime de refuser un droit fondamental à des femmes qui souhaitent choisir une tenue vestimentaire qui ne gène ni la sécurité, ni la salubrité publiques, et dénonce des citoyens qui, au nom du refus de ce communautarisme, doivent s’effacer et raser les murs.
Le dossier de l’express donne une acception crispée de la laïcité, et choisit bien son communautarisme-cible. Ceci ne parait être qu'une affaire de gros sous, dans un climat de crise où les dossiers anxiogènes trouvent un public. La première de couverture de cet « Express » parle bien aux « tripes » comme le dit C.Barbier, mais le dossier en lui-même a raté l’occasion de parler à des esprits au lieu d’en chauffer d’autres enclins à l’être. Un dossier où, à maintes reprises, des musulmans sont encore objet d'assujettissement, et des notions sont utilisées sans précision, ni précaution.
Nous avons un devoir de vigilance face à ceux qui instrumentalisent l’Islam en s’en réclamant ou en le combattant, et qui veulent le réduire à un vulgaire outil politique, et dresser des citoyens contre d’autres. 
Nous avons aussi un devoir de vigilance face à ceux qui ne se gênent plus à faire des unes pour aguicher le client ou l’électeur au détriment de citoyens qui ne demandent qu’à étudier, travailler et vivre librement. Oui, librement, y compris selon l’article 9 de la convention européenne des droits de l’Homme et du citoyen…
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les basketteuses voilées du Mans, une première sportive en France

La photo de Claudia Schiffer taguée avec un hijab