in

Dix-neuf soldats syriens tués par des tirs de drones turcs dans la province d’Idleb,

Les combats continuent encore et toujours en Syrie. Sur le terrain, mais aussi dans le ciel. Dix-neuf soldats syriens ont été tués dimanche par des tirs de drones turcs dans la province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, où Ankara a lancé une offensive contre les forces du président Bachar al-Assad.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Jusqu’à quand va-t-on laisser carte blanche à Erdogan dans ses exactions ?
    Cet homme est dangereux et fou furieux !
    Il en veut à toute la terre et surtout aux européens.
    C’est un mégalo maniaquo-dépressif qui souffre d’un complexe d’inferiorité par rapport à Poutine et veut donc se montrer encore plus cruel que lui en massacrant sans pitié les syriens et en voulant exterminer le peuple kurde.
    Qu’il aille en enfer !!!

  2. Il faudrait sans doute demander l’avis des millions de réfugiés Syriens s’ils seraient pour une victoire franche du « gouvernement » soit-disant en place en Syrie. C’était une sacré dictature avant cette tentative de révolution, je n’ose même pas imaginer ce que cela sera par la suite.

    Le peuple a exigé des reformes, on lui a répondu par le feu; le peuple a répondu par le feu puis la Russie est intervenue justifiant sa présence par le fait le gouvernement du pays en question le lui avait demandé, mais quelle légitimité celui-ci lui restait-il à ce moment-là ?

    Bottom line : Le gouvernement Syrien est de loin responsable de la situation actuelle, il a fait de son pays un champ de bataille pour les différentes puissances internationales et dans ce jeu, la Turquie a clairement un rôle à jouer : Elle a une frontière avec la Syrie, abrite plus de 3 millions de Syriens et doit également gérer, en interne, des groupes séparatistes.

  3. Je crois que les turcs sont en train de devenir fous, ils n’ont rien à faire en Syrie, depuis le début ils arment des gens pour mettre la pagaille avec la bénédiction et la finance du Qatar, voyant que ceux-ci sont en perte de vitesse, ils viennent en rescousses. En réalité ils sont complètement en dehors du droit international, hors résolutions de l’ONU, bref ils ne font qu’agresser un pays qui ne leur a rien fait, qui n’a pas attaqué la Turquie sur son territoire. Leur but est de créer une zone tapon en Syrie, c’est à dire coloniser une partie de la ce pays.
    Pour arriver à ses fins il menace l’Europe de lui envoyer tous les syriens qui sont réfugiés sur son territoire. Il pousse l’OTAN à participer à la boucherie qu’il est en train de faire.
    Là on se rend compte que le monde ne tourne plus rond, c’est la raison du plus fort qui gagne et qui s’impose de fait au monde. ça déraille de partout et personne ne réagit, personne n’ose critiquer les exactions qui se passent un peu partout, que ce soit en Chine, en Inde, en Palestine, en Libye, en Birmanie et j’en oublie.
    Le régime syrien est plus que détestable, mais dans le cas présent il est dans son droit de se battre pour son unité territoriale pour mettre dehors toutes ces hordes au service des pays étrangers venues mettre à feu et sang le pays. Mais il ne faut pas oublier que les morts sont des êtres humains comme vous et moi, souvent on parle de plus de 300000 morts, ils incombent à toutes les parties, mais surtout à ceux qui ont introduit et lourdement armé tous ces mercenaires assoiffés.
    Bref, je pense que ça finira mal, surtout si l’OTAN décide d’y aller avec les russes en face ….

    • Excusez moi mais où avez vous entendu que les Qataris finançaient les turques ? Avez vous des sources sûrs ? Vous devez très certainement parler de l’Arabie Saoudite il y a erreur cher monsieur, le Qatar ne donne pas le moindre centime à l’état Turque et s’oppose totalement à l’offensive turque en Syrie…

    • Il faudrait sans doute demander l’avis des millions de réfugiés Syriens s’ils seraient pour une victoire franche du “gouvernement” soit-disant en place en Syrie. C’était une sacré dictature avant cette tentative de révolution, je n’ose même pas imaginer ce que cela sera par la suite.

      Le peuple a exigé des reformes, on lui a répondu par le feu; le peuple a répondu par le feu puis la Russie est intervenue justifiant sa présence par le fait le gouvernement du pays en question le lui avait demandé, mais quelle légitimité celui-ci lui restait-il à ce moment-là ?

      Bottom line : Le gouvernement Syrien est de loin responsable de la situation actuelle, il a fait de son pays un champ de bataille pour les différentes puissances internationales et dans ce jeu, la Turquie a clairement un rôle à jouer : Elle a une frontière avec la Syrie, abrite plus de 3 millions de Syriens et doit également gérer, en interne, des groupes séparatistes.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Organisation de la Coopération Islamique condamne la « violence anti-musulmane » en Inde et exige d’y mettre un terme

Waleed, le cyber-héros palestinien qui apporte de la joie aux enfants traumatisés