in

Didier Deschamps déclare n’avoir “rien à ordonner” à ses joueurs musulmans pour le Ramadan

Alors que la célébration du mois béni entre tous est imminente, le Mondial entre dans une nouvelle phase de la compétition, plus âpre et intense que jamais, puisant dans les ressources mentales et physiques de toutes les équipes en lice, sous les maillots desquelles bat le cœur de nombreux musulmans.

Interrogé sur ce télescopage de dates, Didier Deschamps se veut avant tout respectueux des convictions religieuses de ses joueurs et de leur libre arbitre en la matière. “Ce sont des sujets sensibles et délicats”, a-t-il déclaré. “Je n’ai rien à ordonner.  On respecte la religion de tout le monde. Les joueurs ont l’habitude, ce n’est pas aujourd’hui que l’on découvre la situation. Je n’ai aucune inquiétude et chacun s’adaptera à la situation”, a précisé le sélectionneur des Bleus qui, en fin tacticien et en rassembleur, a opté pour la meilleure manière de faire face à la simultanéité de ces deux moments forts : la tolérance, la confiance et la sérénité.

Deux moments uniques que tout éloigne mais qui ne sont pas si incompatibles que certains veulent bien le prétendre, à l’instar du virtuose du Basket Tariq Abdul-Wahad qui a concilié, tout au long de sa carrière au sommet de la NBA, jeûne du Ramadan et compétition de très haut niveau, comme il l’a indiqué lors de son intervention dans l’Esprit d’Actu (voir vidéo ci-dessous), contournant ce dilemme en se dépassant soi-même.

Qu’ils s’illustrent au sein des Bleus, des Fennecs, ou sous d’autres couleurs, les musulmans en crampons du Mondial emprunteront certainement la voie la plus sûre, celle du Juste Milieu, pour ne commettre aucun faux pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le premier jour du mois de Ramadan a été fixé au dimanche 29 juin

Le Ramadan débute le dimanche 29 juin dans la plupart des pays musulmans (vidéo)