in

Des résidents de Dubaï se mobilisent pour remplir des réfrigérateurs à l’attention des plus nécessiteux pendant le Ramadan

L’entraide, la solidarité, le partage ne sont pas des vains mots pour Sumayyah Sayed, 29 ans, une  jeune femme australienne résidant à Dubaï, laquelle, pleinement imprégnée de l’esprit du Ramadan, a décidé de venir en aide à son prochain – ce nécessiteux soumis à des conditions de vie misérables, ou ce sans-grade, sans voix et sans ressources venu d’ailleurs, essentiellement d’Asie du Sud-Est – tout au long du mois béni.

L'initiatrice de l'opération, Sumayyah Sayed

Pour ce faire, celle-ci a repris à son compte une idée, particulièrement inspirante et efficace, initiée par Fikra Yel, un autre résident de Dubaï, à laquelle la caisse de résonance de Facebook a donné un formidable coup d’accélérateur et une amplification sans commune mesure : appeler à la mobilisation générale pour stocker des réfrigérateurs, garnis de victuailles et de boissons, dans des endroits facilement accessibles, sous des porches ou dans des garages, à l’attention des plus démunis, et parmi eux, de la main d’œuvre étrangère corvéable à merci, sous un soleil de plomb, pour un salaire de misère.

« Voir ces hommes travailler si dur, en pleine chaleur, certains d'entre eux pendant le jeûne, m'a poussé à agir », a confié Sumayyah Sayed au Huffington Post, en se réjouissant que son idée ait rapidement fait son chemin sur la toile et plus de 18 000 émules, notamment parmi les expatriés. Ainsi, en quelques jours seulement, plus de cinquante réfrigérateurs remplis de fruits, de légumes, d’eau, de jus de fruit et autres produits laitiers, ont émergé dans le paysage de Dubaï pour le plus grand bonheur des ouvriers majoritairement asiatiques, dont les visages fatigués et émaciés s’illuminent désormais à l’approche de chaque Iftar.

Des sourires qui font chaud au cœur à celle qui a su insuffler cette générosité et énergie des plus communicatives, représentant sa plus belle récompense, alors même qu’une autre source de satisfaction la comble de joie : son initiative a essaimé dans l’ensemble des Emirats Arabes Unis, à l’aune des quelque 70 frigos, dûment approvisionnés, qui ont poussé comme des champignons de Sharjah à Abu Dhabi, aux côtés de plats chauds faits maison que de nombreuses familles, touchées par cet élan du cœur, se font un devoir de venir déposer quotidiennement.

Parmi ces bonnes âmes sensibilisées à l’appel lancé par Sumayyah Sayed sur Facebook, Ahmed Abulhassan, un jeune égyptien de 27 ans qui fait carrière à Dubaï, espère vivement que l’engouement suscité par cette bonne action ne s’essoufflera pas. 

« Ce merveilleux esprit communautaire qui règne reflète tellement l’esprit du mois sacré ! Cette initiative vient vraiment du cœur et elle s’avère nécessaire, notamment en ces temps de surconsommation. Voilà, ce que l’on devrait faire toute l’année ! », s’est-il exclamé en totale communion de pensée avec les principaux organisateurs de l’action humanitaire « le partage des réfrigérateurs » qui, autour de sa figure de proue, Sumayyah Sayed, réfléchissent actuellement à la pérennisation de l’opération au-delà du Ramadan, car la misère n'a pas de saison et n'est pas plus douce au soleil…

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 députés déposent des amendements visant à empêcher la criminalisation du boycott

Qu’est-ce qu’une véritable spiritualité ?