in

Des déplacés syriens contraints de vendre leurs biens pour survivre

Pendant des années, Abou Ali a vécu de la vente de meubles d’occasion. Mais ce Syrien n’aurait jamais pensé qu’un jour il serait obligé de vendre son mobilier pour survivre avec sa famille dans le nord-ouest du pays en guerre.

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Oui, c’est terrible. La France est malheureusement partie prenante de la tentative (depuis 2011 !) de regime change, via un appui indiscriminé à des rebelles qui s’avérèrent souvent très meurtriers. Et nous avons aussi bombardé… sous des prétextes fragiles mais validés par l’oncle Sam, par nos excellents clients du Golfe, et par nos amis indéfectibles de Palestine occupée.
    Pendant ces huit longues années, plus de la moitié des syriens a vécu des horreurs, celle évoquée par la vidéo et d’autres. Il est temps que cela s’arrête, mais voilà que la folie sanguinaire qui a saisi nos gouvernements occidentaux ne supporte pas de marche arrière. Ca continue donc, et on s’apprêterait même à un remake contre l’Iran, ou contre l’Algérie…
    Malgré l’expérience des opérations criminelles et très destructrices en Irak, en Libye ou au Yémen, l’impérialisme a le vent en poupe, et l’opinion d’ici n’y voit pas malice. Puisqu’il paraît qu’on y va pour l’humanitaire, hein, et pas du tout pour les énergies fossiles ni pour écouler des engins de mort ?
    Une particularité étrange : ce sont plutôt les électeurs du vieil F’Haine qui refusent ces guerres, alors qu’ils sont traditionnellement plus racistes et anti-islam. Sauf si l’on parvient à se réveiller, le capitalisme et ses médias nous tourneront encore longtemps les esprits, au détriment de trop nombreux êtres aussi humains que nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Paris: manifestation, dimanche 30 juin, contre la mensongère « Place de Jérusalem »

Attentat suicide à Tunis: 3 policiers et 2 civils blessés