in ,

Décès de Cheikh Salah Kamel, le père de la Finance Islamique

Considéré comme le père de la Finance Islamique, Cheikh Salah Abdullah Kamel, le magnat saoudien des affaires, à la fois fondateur et président de l’un des plus grands conglomérats du Moyen-Orient, le Groupe Dallah al Baraka (DBHC), s’est éteint lundi 18 mai, à l’âge de 79 ans.
Né à La Mecque en 1941, il présida également aux destinées du Conseil général des banques islamiques et de la Chambre de commerce de Djeddah, et fit une incursion réussie dans le monde des médias, à la tête de l’Arab Radio and Television Network (ART) dont il était le propriétaire.
Cheikh Salah Abdullah Kamel restera dans l’histoire comme l’un des premiers investisseurs arabes en Tunisie. Le puissant homme d’affaires saoudien finança notamment l’aménagement de Madina El Bouheira sur les Berges du Lac de Tunis et créa la première banque islamique au pays du Jasmin : la Baraka Bank Tunisia.
Sa dernière escale sur le sol tunisien eut lieu le 12 avril 2016. Reçu avec tous les honneurs par feu Beji Caïd Essebsi, au Palais de Carthage, il inaugura à cette occasion la rocade du Lac de Tunis.

Son sens aigu des affaires n’avait d’égal que ses grandes qualités de cœur, et lui valurent l’estime et le respect de tous. Le souvenir de l’influent Cheikh Salah Abdullah Kamel, le milliardaire entièrement investi au service de la Finance Islamique et pleinement engagé dans des œuvres caritatives, restera gravé dans les mémoires.
Le quotidien saoudien Oukadh a annoncé son décès sur son compte Twitter :

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Date Aïd el Fitr 2020: le dimanche 24 mai dans une majorité du monde musulman selon l’Association Sirius d’Astronomie

La colère des Marocains bloqués à l’étranger