in

Covid-19: le ramadan n’entraîne pas de surmortalité selon une étude anglaise

Aucune surmortalité n’a été constatée, au Royaume-Uni, durant le ramadan de 2020, en pleine première vague du coronavirus. Selon l’OMS, jeûner n’est pas à risque.

Le jeûne est-il une pratique à risque face au Covid-19? Au Royaume-Uni, les musulmans sont plus souvent affectés par le Covid-19 que le reste de la population. Certains commentaires médiatiques évoquent des pratiques religieuses incompatibles avec les gestes barrière. Faux, rétorquent les scientifiques anglais, dans une étude publiée quelques jours avant le début du ramadan.

Un article de recherche, paru le 1er avril, dans la revue Journal of Global Health, démontre qu’en 2020 le ramadan n’a pas été un facteur de surmortalité du Covid-19. “Contrairement aux idées reçues, les pratiques associées au ramadan n’ont pas augmenté la mortalité liée au coronavirus”, peut-on lire dans le compte-rendu de l’étude menée par l’université d’Édimbourg sur un échantillon de 10 millions de Britanniques.  (…)

Si le ramadan n’influence pas la mortalité du Covid-19, pourquoi les communautés musulmanes sont particulièrement affectées par l’épidémie? Pour les chercheurs de l’université d’Édimbourg, pointer du doigt les pratiques religieuses est une “distraction inutile”, qui masque la réalité sociale derrière ce phénomène.

Publicité
Publicité
Publicité

“Les accusations à l’encontre de la communauté musulmane détournent notre attention des vrais déterminants sociaux. Ce sont les inégalités, dans les conditions de travail et de vie, qui conduisent aux inégalités de mortalité observées durant la crise du Covid-19”, explique le compte-rendu. Partout dans le monde, les minorités et les personnes en situation précaire sont les plus touchées, car elles ont moins accès aux soins et continuent de travailler hors de leur domicile pendant les confinements.

Huffington Post

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Répondre à l’appel du Ramadan, mois de réflexion

Débat agité entre Verdez et Naulleau sur les excuses d’Evian après un tweet pendant le Ramadan !