in

Coronavirus : Trump coupe le financement américain de l’OMS

Donald Trump a mis à exécution sa menace. Les Etats-Unis vont suspendre leur contribution financière à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), alors que la pandémie de Covid-19 tue toujours des milliers de personnes quotidiennement.Washington, premier bailleur de l’OMS avec plus de 400 millions de dollars par an, va arrêter de financer l’agence des Nations unies le temps d’évaluer son rôle « dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus« , a déclaré dans la nuit de mardi à mercredi le président des Etats-Unis. Donald Trump a reproché à l’OMS de s’être alignée sur les positions de la Chine, que la Maison Blanche accuse d’avoir initialement caché la gravité du virus lorsqu’il y a fait son apparition en décembre. Ce qui, a avance le président républicain, a empêché de contenir l’épidémie « à sa source avec très peu de morts« .

Publicité
Publicité
Publicité

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est vrai, on ne parle pas assez de la Chine.
    C’en est même suspect. C’est quand même de là que tout est parti.
    En se gardant de tout racisme, ou même de quelque ostracisme que ce soit, il faut dire que
    la Chine à déclenché une épidémie mondiale.
    Et justement, pour aider les Chinois eux-mêmes, l’OMS ou l’Onu devraient intervenir pour
    réguler les présences de toutes les sortes d’animaux qu’on trouve dans les marchés là-bas.
    Il faut leur dire clairement vous n’avez pas le droit de manger ce que vous voulez.

    • Ne dites pas n’importe quoi. On ne va pas dire aux chinois ce qu’ils doivent manger, pas plus qu’on ne va génocider les chauve souris, les pangolins, les dromadaires, les oiseaux, les porcs ou tous les autres animaux qui sont à l’origine de zoonoses.
      Que la Chine soit la source de l’épidémie et qu’elle soit l’un des maillons de la mécanique qui l’a transformé en pandémie est un fait. Que les autres gouvernements aient pris le relais en est un autre. C’est cette mécanique qu’il faudrait comprendre. Pour la France, la conclusion à en tirer est d’une grande évidence : c’est à elle de protéger ses citoyens en préservant son économie, en garantissant l’adaptativité de son système de soins et plus généralement en garantissant son autonomie dans tous les secteurs. Qu’elle contrôle ses frontières, ses échanges dans ce sens et qu’elle arrête de s’occuper des migrants alors qu’elle a déjà fort affaire avec les français serait un bon début. Et surtout que Macron arrête de vouloir diluer la France dans le libéralisme anglo-saxon via l’UE et de nier plus généralement son identité.

  2. D’accord avec eeljam. Trump cherche des boucs émissaires : OMS, Chine pour masquer sa nullité dans la gestion de la pandémie et ses choix de faire les travaux d’Obama sur le care. Ce type finira par devenir l’ennemi de la terre entière, Europe comprise sauf la Grande Bretagne bien entendu.

  3. L’OMS bouc-émissaire des échecs de Trump. Il y a trois semaines il disait que ce n’était rien et que le 12 avril les américains allaient tous se retrouver à l’église pour fêter pacques. D’autre part il ne supporte pas la critique, l’OMS l’avait critiqué sur la fermeture des frontières, de toutes les façons ça ne servait à rien, le virus était déjà très présent aux USA. Comme on peut le voir, ils sont devenus premiers contaminés et les premiers en nombre de morts.
    Il devrait plutôt se poser la question sur le filet social et sur le système de santé aux USA etc…. Il a même presque démantelé l’Obama Care, pendant des mois il a tout fait pour le supprimer.
    Le fait de trouver des bouc-émissaires, il pense que les américains ne le tiendront pas pour responsable pour la prochaine élection, car il n’a que cela en tête. Son discours va être, « j’ai sauvé beaucoup de gens, le bilan aurait pu être pire si j’avais écouté l’OMS ».
    Sacrés populistes …..

    • @Eeljam
      Je pense que vous pointez du doigt les bons problèmes. Le système de santé américain est le plus coûteux du monde, et l’un des moins efficaces. Par ailleurs, une épidémie se propage bien plus vite quand les pauvres ne sont pas soignés. Ca vaut aussi pour le reste du monde, puisque l’Afrique est virtuellement abandonnée. Les régions défavorisées vont vite devenir un réservoir pour le relance de la pandémie.
      A part ça, quand il y a une connerie à dire ou à faire, on est rarement déçu, avec le Donald.
      A part ça, il est exact que la Chine, et l’Oms, ont géré l’épidémie de manière inconséquente durant deux mois. Et la Chine continue de mentir sur les chiffres, de manière éhontée.

        • La dernière estimation non officielle serait plutôt autour de 90 000, soit 30 fois plus. Quoiqu’il en soit les chiffres fournis par la Chine sont faux par dissimulation mais sans doute aussi par ignorance si tous les décès notamment suspects, survenus sur la période n’ont pas fait l’objet d’une analyse post mortem. Mais le taux de létalité en Chine pourrait en revanche rester faible en l’absence de détection de tous les autres cas en commençant par les asymptotiques qui ont survécu. Idem pour la France.

  4. Il a bien raison, le  » grand machin « , comme disait le Général, n’est qu’un repaire de fainéants grassement payés, qui de toutes façons, n’ obtient que très rarement des résultats. L’ heure est aux économies !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Chine : montée du racisme anti-africain suspectés de propager le coronavirus

Confidences d’un confiné