in

Coronavirus : le G20, réuni sous l’égide de l’Arabie saoudite, promet un “front uni” et 5 000 milliards de dollars

Depuis leurs citadelles respectives, réputées imprenables sauf pour le virus ravageur qui part à l’assaut de tous les remparts, les puissants de ce monde ont participé hier, jeudi 26 mars, à un sommet de crise extraordinaire à plus d’un titre.

Placé sous les auspices de l’Arabie saoudite, ce sommet inédit, car totalement virtuel, a été présidé par le vieux roi Salman en personne, lequel ne s’attendait certainement pas à devoir un jour s’adresser au fameux groupe des 20 (G20) via un immense écran interposé.

Il aura fallu que le terrible péril du Covid-19 s’abatte sur la planète entière pour que le monarque saoudien, âgé de 84 ans, exhorte les dirigeants internationaux à faire « front commun », retranché dans son palais doré et devant une mosaïque de visages.

 Le roi Salman

Publicité
Publicité

Alors que l’effroyable pandémie que, pour l’heure rien n’enraye, fait de plus en plus de victimes (à ce jour, près de 26 000 morts sont à déplorer) et contraint plus de trois milliards de personnes à se claquemurer chez elles, loin de paysages urbains aux allures fantomatiques, les puissants d’un monde fortement ébranlé et endeuillé semblent déterminés à unir leurs forces.

Dans le communiqué officiel commun qui, une fois n’est pas coutume, a été publié très rapidement, quelques minutes seulement après la clôture de la réunion par le roi Salman, la volonté conjointe de mettre en œuvre une action parfaitement concertée et la plus large et efficace possible contre le virus et ses répercussions désastreuses, tant sur le plan humain qu’économique, a transparu noir sur blanc.

«Le G20 est déterminé à faire tout ce qu’il faut pour surmonter la pandémie, avec l’Organisation mondiale de la santé, le Fonds monétaire international, le Groupe de la Banque mondiale, les Nations Unies et d’autres organisations internationales, travaillant dans le cadre de leurs mandats existants. Nous sommes déterminés à ne ménager aucun effort, à la fois individuellement et collectivement », ont déclaré les dirigeants internationaux.

« Nous allons injecter plus de 5 000 milliards de dollars dans l’économie mondiale, dans le cadre d’une politique budgétaire, de mesures économiques et de systèmes de garantie ciblés pour contrer les impacts sociaux, économiques et financiers de la pandémie », se sont-ils résolument engagés à faire.

Publicité
Publicité

« Nous sommes fermement déterminés à présenter un front uni contre cette menace commune. Nous protégerons la vie humaine, rétablirons la stabilité économique mondiale et jetterons des bases solides pour une croissance forte, durable, équilibrée et inclusive », ont-ils assuré, ajoutant :  « Nous prendrons toutes les mesures de santé nécessaires et nous veillerons à trouver un financement adéquat pour juguler la pandémie et protéger les personnes, en particulier les plus vulnérables ».

Et de poursuivre : « Nous continuerons à apporter un soutien budgétaire audacieux et à grande échelle. L’action collective du G20 va amplifier son impact, assurer la cohérence et exploiter les synergies. L’ampleur et la portée de cette réponse permettront de remettre l’économie mondiale sur pied et de jeter des bases solides pour la protection des emplois et la reprise de la croissance ».

La grave menace sanitaire que fait planer le Coronavirus sur les pays africains les plus pauvres, dotés de systèmes de santé défaillants ou bien moins développés, a été également évoquée. « Nous considérons que la consolidation de la défense de la santé de l’Afrique est une clé pour la résilience de la santé mondiale ».

Enfin, au terme de ce sommet virtuel qui a déjà fait date, le groupe des 20 a unanimement salué la décision des autorités sportives internationales de reporter les Jeux Olympiques, qui devaient se dérouler cet été au Japon, au plus tard à l’été 2021, tous y décelant un « symbole de la résilience humaine ».

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mouais, on sait qui va encore devoir payer l’addition. Comme le dit Croissant de lune, qu’est-ce que la monnaie sinon du pétrole arabomusulman.
    Donc, on crée 5 000 milliards de dette que personne ne pourra rembourser et on va raquetter les pays arabomusulmans dociles sinon on leur fait la guerre à 70 contre un pour se refaire les finances.
    Que serait le monde sans les sciences et la terre riche des arabomusulmans ?!

  2. Salam, ah mais moi je croyais la ribâ défendue en Islam et dans le royaume d’Arabie. C’est quoi 5 mille miliards en dolards si ce n’est de la fausse monnaie, et j’aimerais bien que Souaréba Diabby Gassamâ reffasse surface et nous raconte comment ce fond ne serait pas pure ribâ selon les définitions auxquelles il tient, parce que il connaît un pays qui seul au monde défend la ribâ, et je me dis que ça doit être l’Arabie, alors? Et pourquoi Souaréba ne refait pas surface pour nous dire maintes choses sur l’épidémie. Ah mais non, c’est la vérité absolue qu’il faut rechercher et blablabla? Et l’Islam en pratique concrète, ça existe ou ça n’existe pas?

    Soyez rassurés, la fausse monnaie n’augmente pas du tout les richesses, en plus tous les pays ne peuvent pas en fabriquer, les puissances économiques et donc militaires peuvent se le permettre pour l’instant, sans incidence immédiate mais plus ou moins différée sur leur économie. Différée, parce que leur force militaire et leur stabilité, premier gage des monnaies, inspire davantage confiance que tout autre chose, donc la fausse monnaie fabriquée est ensuite transférée sur les économies du reste du monde qui elles paient comptant la moindre augmentation monétaire de leur propre monnaie en dévaluation anti-compétitive et en inflation intérieure. Et au besoin, si un pays militairement faible est malgré tout compétitif et connaît un peu de croissance, on provoquera serait-ce artificiellement et de l’extérieur, l’instabilité voulue pour que les investisseurs le fuient. Je veux dire par là que le libéralisme n’existe pas, ou je veux qu’on me le démontre, je ne crois pas du tout au libéralisme économique qui supposerait liberté d’échange économique avec qui on veut et donc une égalité des chances, ça c’est de la foutaise. Voilà pourquoi ici, sur les pages de ce forum, j’ai maintenu et martelé que l’ère des peuples et des nations n’est en rien dépassée, le libéralisme/mondialisme n’est jamais qu’un moyen et une extension de cette concurrence entre peuples et nations profitables aux plus forts. Sinon démontrez le contraire! Essayez de convaincre un qui est implacablement lucide comme moi, donc les arguments éthico-sentimentaux ne sont d’avance pas recevables.

    G20 réuni en visio-conférence sous l’égide de l’Arabie, ah bon? Sous le ministère de la parole de l’émir félon qu’on reconnaît implicitement et à qui on laisse ce lamentable avantage, mais l’égide, vous m’en direz tant. Et en quel honneur l’Arabie se compte-t-elle dans le groupe G20? C’est pas ce qui redressera le fiasco de la privatisation très partielle de l’Aramco, c’est pas ce qui mettra l’Arabie comme vraiment classable au vingtième rang des économies, parce que l’Arabie est instable à cause de l’émir félon, militairement faible nullement à l’abri de quelques drones bien ajustés sur ses structures pétrolières.

    Bon, maintenant que l’Arabie fait délibérément promotion de ribâ, on attendra que les salafis se prononcent pour le bohicott du hajj à l’avenir.

    Croissant de lune.

  3. tiens, je croyais qu’il n’y avait plus d’argent….mouahhhhhhhhh!
    Non mais c’est vrai, ca coute la 5G à déployer, peut être ,que finalement les parasites habituels ont mis leurs esclaves habituels au pied du mur…vos sous esclaves doivent payer comme d’hab.

    Bientôt, le hajj à 10000 euros, forfait express; si tu veux rester tu paies le forfait premium pour que les saoud rentrent dans les frais de leur grand sacrifice pour la oumma, mouaaaaaaahhh!!! youpi!

  4. Bon bin puisqu’on y est, il m’est venu une idée farfelue et tirée par le cheveux j’en conviens.

    Complot or not complot ?

    Imaginons juste un instant, qu’après tous les accords survenus, les accords de Paris entres autres, s’agissant de parer au réchauffement climatique, de la lutte de gaz à effet de serre et des conséquences catastrophiques et inéluctables qui pèsent sur notre pauvre planète depuis l’utilisation massive des énergies fossiles, imaginons disais-je que les puissants du moment, totalement dépourvus et incapable de tenir leur peuple respectif, se soient accordés pour ne trouver que cet ultime solution, celle de mettre à l’arrêt nos activités respectifs et de nous confiner chez nous pour un temps déterminé, lequel aura de donner à notre planète de respirer un peu et de se régénérer.

    J’dis ça , j’dis rien, mais serait pour ma part le meilleur des Nobel à décerner, celui de la nature et de la vie.

    • je doute fort que les puissants du moment aient pensé à une idée aussi géniale.Le devenir des peuples et celui de la planète n’est absolument pas leur priorité.Leur conception du monde et de son devenir se résume à:”après moi c’est la fin du monde”.La survenue de ce virus a grandement perturbé leur business lucratif,le business de gagner toujours plus,indéfiniment,sans but précis hors celui de thésauriser toujours plus d’or.C’est en quelque sorte le retours à la religion du veau d’or…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Comment un cordonnier palestinien a lancé la seule fabrique de masques de Cisjordanie du jour au lendemain

Coronavirus : les Français vont devoir rester confinés 15 jours de plus, jusqu’à la mi-avril