in

Christian Estrosi transforme un lieu de culte musulman en un poste de police

Pâle imitation de Marine Le Pen, même s’il ne ménage pas ses efforts pour en singer le nationalisme outrancier, Christian Estrosi, orphelin de son mentor Sarkozy, continue de se faire plus royaliste que le roi dans son fief niçois, à l’encontre de la communauté musulmane locale.

 Avec l’air de ne pas y toucher qui ne leurre personne, à part lui-même, le premier magistrat de la cité vient de sortir du chapeau une décision qui contrevient directement à la liberté et la dignité du culte musulman, sous couvert de satisfaire les récriminations d’une partie de son électorat qui se plaignait de "nuisances" : transformer un lieu de culte, logé dans un garage de 140m², en un poste de police. Il fallait y penser, surtout qu’il y a pénurie de salles de prières à Nice !

 Dans la foulée de son interdiction des "mariages bruyants et exotiques"  Estrosi tente à nouveau de faire prendre des vessies "légales et sécuritaires" pour des lanternes bienveillantes, si ce n’est qu’elles  révèlent au grand jour son piètre bilan en matière de lieux de recueillement salubres et spacieux. Une nécessité pourtant impérieuse pour les 10% de musulmans que comptent les Alpes-Maritimes, mais qui a été manifestement passée à la trappe sous le règne droitier de ce dernier. 

La perspective d’installer 850 caméras pour surveiller le territoire l’a emporté sur le respect à accorder à ses administrés musulmans, ce qui fait dire au vice-président du Conseil régional du culte musulman de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Boubekeur Bekri :  "pour que la prière puisse être digne, il faut qu'il y ait des salles de prière. Il est urgent de résoudre ce besoin à Nice", ajoutant : "on ne peut pas négliger les besoins de 10% de la population", c'est une nécessité "civique". Mais qu'est-ce que le civisme face au populisme débridé de Christian Estrosi ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les joueurs musulmans de l’équipe de France de foot mangent-ils réellement Halal ?

Mustapha Chérif : “Islam, musulman, croire, signifient « se mettre en état de paix »