in

Choquant: un avocat égyptien défend le viol à la télévision

Terriblement choquant: L’avocat Nabih el-Wahech a estimé lors d’un débat télévisé fin octobre que violer les femmes qui portent des jeans déchirés est “un devoir national”.

14 commentaires

Laissez un commentaire
  1. J’ai écouté ce que cet avocat a dit, il ne faut pas prendre ces dires superficiellement. Personne n’accepte que sa fille soit violée y compris cet avocat . L’Islam est clair , ce qu’on n’accepte pas pour soi même, on a pas le droit de l’accepter pour les autres.
    A mon avis , il voulait dire que les femmes ne sont pas correctes au sens du commun des mortels et je ne veut pas dire que les hommes le sont.

    Les musulmans n’arrivent pas à résoudre leur problème , un seul problème de tout les temps, et pour les noyer à jamais , le dictat de la pensée humaine leur rajoute le concept du féminisme. Aucun animal sur terre volant , reptiles carnivore herbivore , marin ne peut vivre heureux sous la coupole de ce concept.

    • Quelle intéressante analogie : Les femmes sont de la viande, et les hommes de simples bêtes incapables de contrôler leurs pulsions. Merci pour cette analyse poussée de la nature humaine.

      Par contre, si vous voulez justifier le viol, faites un effort d’imagination au moins. Mais laissez moi vous faire gagner du temps sur la question, RIEN NE JUSTIFIE LE VIOL. Car aussi étonnant que cela puisse paraitre, les humains de sexe féminins ont aussi des sentiments. Qu’elle soit en legging, mini-jupe, ou même nue dans la rue, ce n’est pas une invitation à forniquer de force.
      J’espère vraiment que vous reconsidérez vos propos.

      Salam Aley’koum.

  2. Je ne suis pas là pour défendre cet homme mais ça démontre la débilité de notre époque Parfois dans le débat la passion les mots dépassent notre pensée et on voit bien que cet homme poussé dans ses derniers retranchements utilise cette porte de sortie provocatrice et suicidaire Ainsi la France justifie sa guerre en libye sur les menaces de Kadhafi de “faire couler des rivières de sang ” Se servir de mots pour diaboliser l’autre est une pratique courante aujourd’hui Pour un mot on vous dit que vous soutenez le terrorisme pour un mot on vous dit que vous êtes macho … Non je reste partisan que l’on juge les gens sur leurs actes et NON LEUR PAROLE Bien sûr c’est moins confortable pour le politiquement correct mais indispensable pour la liberté et la démocratie
    ps ça me rappelle une chanson de Mouloudji “cette fille un véritable appel au viol ” paroles d’une chanson populaire des année 50-60 ça montre toute notre régression d’expression d’aujourd’hui dans tous les domaines !!!

    • Le viol et l’appel au viol sont fermement interdits en Islam (voire les différents versets relatifs à Loth), Cet homme est un danger public pour ses concitoyennes et fait honte aux hommes quelle que soit leur croyance…
      Les gens doivent effectivement être condamnés pour leurs actes mais les paroles qui appellent à la haine et à la violence sont aussi condamnables.

      • Votre réponse est déconnectée de mes propos qui appellent à la prudence par rapport à une mode actuelle de condamner des paroles à la même hauteur que des actes Votre condamnation sans appel de ce triste personnage me fait penser à ce proverbe que l’on dit arabe ” Méfie-toi de ceux qui aboient le plus fort ” ou “qui jettent la première pierre ” Pour ma part j’estime que si ce débat a eu lieu sur une chaine de télévision égyptienne c’est aux égyptiens de saisir la justice s’ils estiment que cet homme le mérite nous on a suffisamment à faire avec la triste affaire ramadan !!!

        • Que ces paroles aient été prononcé en France, en Egypte, ou en Chine, j’ai le droit de m’indigner, de condamner en tant que citoyen du monde. Si je suis votre raisonnement, je ne devrais pas non plus m’indigner des propos de Trump sur les noirs, de Libermann sur les arabes et j’en passe de meilleurs parce que ces propos concernent avant tous les américains ou les Israeliens.
          Je ne jette pas la pierre, je fais juste part de mon indignation, libre à vous de vous méfiez…
          Quant à Ramadan, ce n’est pas le sujet du jour.

          • Le droit de s’indigner OUI mais pas celui de condamner C’est aux égyptiens de le faire Je vous rappelle vos propos “cet homme est un danger public pour ses concitoyennes …” On en sait rien Cet homme comme Tarik Ramadan a le droit d’être jugé et non pas à être insulté !!!

  3. Je persiste et signe cet homme est un danger publique dans la mesure ou il incite à la violence.
    Imaginez que quelqu’un qui dirait il faut violer toutes les filles qui portent un voile, c’est un devoir national, en toute honnêteté comment le qualifieriez vous ? Moi personnellement, je le qualifierai de danger public.
    Quant à la comparaison avec Ramadan, elle est hors de propos, il s’agit de deux situations complétement différentes.

    • OUI C’est toujours ce 2 poids 2 mesures à l’origine de l’incompréhension entre les individus et les peuples Si j’ai bien compris vous vous permettez de condamner cet homme avant qu’il ne soit jugé mais vous interdisez aux autres d’en faire autant pour Tarik Ramadan A ce propos quel est votre avis sur le lynchage médiatique qui touche mr Ramadan car contrairement à ce que vous dites le fond de ces 2 affaires est semblable ???

      • Encore une fois rien à voir, il y en a un qui affirme publiquement qu’il faut violer toutes les filles qui se baladent en jean troué…Je l’ai entendu de mes oreilles, je peux me prononcer.
        De l’autre on a quelqu’un qui est accusé et qui nie, avec des indices concordants et une enquête judiciaire que devrait nous en dire plus. donc on verra.
        Le lynchage médiatique n’est pas justifié mais vous savez bien qu’une partie de la presse française manque cruellement de professionnalisme et de discernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le malentendu de la philosophie occidentale sur la critique de Dieu ou de la religion

“Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, deux hommes malades sexuellement”, le témoignage choc de leur ex-chauffeur