in ,

Chloroquine et dépistage: lettre ouverte à Macron de la part d’un médecin qui a « mal aux tripes »

Une lettre ouverte adressée à Oumma par le Dr Marouane Bouloudhnine

Monsieur le Président Macron, 

Je vous écris car l’urgence sanitaire m’oblige comme médecin qui a mal aux tripes.

Je vis maintenant à l’étranger mais mes enfants, mes amis, mes confrères et collègues des hôpitaux et cliniques sont en France ; n’étant pas mieux loti qu’eux, je pense d’abord à eux.

Publicité
Publicité
Publicité

Aujourd’hui, la situation sanitaire est grave. Nous sommes en guerre, vous l’avez maintes fois répété. Et face à cette guerre, « l’une des meilleures médecine du monde » se trouve affaiblie par 23 années de politiques comptables hasardeuses.

Monsieur le Président, vous avez ce « tout petit supplément d’âme » pour faire de vous l’homme de la situation. Alors de grâce, entourez-vous de « généraux » courageux, peu conformistes mais plus efficaces en temps de crise.

C’est dans les grands moments que les hommes font l’Histoire.

Publicité
Publicité
Publicité

Plusieurs pays ont lourdement payé le prix du conformisme d’Etat et de la frilosité de leurs dirigeants. Des hommes et des femmes meurent chaque jour en France. Nous avons atteint le nombre de morts équivalent à 8 Bataclan, 10 Promenade des anglais et 100 Charlie Hebdo. Ce tueur n’a pas d’armes à feu, mais s’attaque insidieusement à nos corps. Ce virus finalement semble tester la capacité de réactivité et de créativité de l’être humain. Sachons lui répondre fermement, car notre humanité est en danger.

Vous avez débloqué 300 milliards d’euros pour sauver l’économie, c’est bien, mais seulement 5 pour la recherche. Avons-nous vraiment compris la situation ?

Comme soignant, je vous demande de faire du dépistage de masse, de confiner les malades dans des centres hospitaliers régionaux, spécialement et uniquement dédiés aux malades du Covid-19, avec des soignants correctement testés et protégés. Il faut pouvoir soigner les malades avec le traitement à base de Chloroquine qui semble « prometteur » et ceci, précocement et non pas en phase tardive, comme curieusement préconisé.

Certes, ce traitement testé par l’équipe du Pr Raoult de Marseille, de renommée mondiale, sort des règles scientifiques habituelles, néanmoins il utilise des médicaments anciens ayant fait leur preuve. Il me paraît étrange de s’apercevoir aujourd’hui d’une toxicité présumée de la chloroquine, utilisée pourtant depuis 70 ans, au moment où nous en avons besoin. Il est temps de dépasser les guéguerres entre parisiens et provinciaux, entre conformistes et avant- gardistes, entre malades et lobbys pharmaceutiques, pour mieux lutter contre cet ennemi commun qui n’en a cure.

A situation exceptionnelle, il faut des hommes d’exception capables d’outrepasser les règles habituellement suivies en temps de paix. Osons le moins pire ! Mieux vaut donner à un malade l’espoir de vivre plutôt que la fatalité de mourir.

Je vous sais trop humain pour que l’humanité ne vous oblige…

Publicité
Publicité
Publicité

Avec toute ma haute considération

Dr Marouane Bouloudhnine
Chirurgien orthopédiste
Ancien Secrétaire National du Syndicat des Internes et Chefs de Clinique de France

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Pétition: Nous soutiendrons les 600 médecins qui attaquent E. Philippe et A. Buzyn en justice !

Chloroquine en Algérie: un laboratoire estime couvrir la totalité des besoins du pays