in

Ces médias égyptiens qui tirent à boulets rouges sur le Hamas et les Palestiniens

Tandis que la folie meurtrière d’Israël pilonne Gaza sans discontinuer, la presse égyptienne pro-Sissi a, elle, choisi de se livrer à un matraquage médiatique anti-Hamas, se rangeant inconditionnellement du côté du pot de fer pour mieux jeter l’anathème sur le pot de terre, et pire encore, tirer à boulets rouge sur la population palestinienne.

Aucune émotion ne submerge une presse résolument pro-israélienne à la vue des innombrables cadavres démembrés qui gisent dans les rues dévastées de Gaza, car c’est un sentiment d’une tout autre nature qui l’habite : la haine envers le Hamas qu’elle cloue au pilori sans nuances, tout en n’épargnant pas les Palestiniens qui ne lui inspirent que la plus grande méfiance.

Dans le florilège de critiques assassines proférées par des médias égyptiens d’une rare inhumanité, qui ignorent le sentiment anti-israélien, pourtant prégnant en Egypte, et ne sont guère chatouillés par la fibre arabe et la solidarité qu’elle devrait faire vibrer en eux, Adel Nehaman, un éditorialiste du journal égyptien "El-Watan", a été l’un des premiers à décocher ses flèches empoisonnées : "Désolé, habitants de Gaza, je ne compatirai pas avec vous tant que vous ne vous serez pas débarrassés du Hamas". Azza Sami, une journaliste du quotidien gouvernemental "Al-Ahram", pousse encore le bouchon plus loin en félicitant chaleureusement Netanyahou sur Twitter pour son carnage planifié de Gaza : "Merci Netanyahou, et que Dieu nous donne plus d’hommes comme vous pour détruire le Hamas !".

De son côté, le présentateur vedette de la chaîne El-Faraeen, Tawfik Okasha, connu pour sa grande proximité avec la junte militaire au pouvoir et sa détestation des Frères musulmans, a dégoupillé ses grenades contre les Gazaouis à travers une saille verbale abjecte : "Les Gazaouis ne sont pas des hommes, s’ils étaient des hommes ils se révolteraient contre le Hamas !".

Cette offensive médiatique en indigne plus d’un en Egypte, dont Tarek Saad Eddin, rédacteur en chef adjoint du magazine "El-Moussawer", qui a déclaré sur le site en langue arabe de France 24 : "Ces journalistes font partie de médias qui reçoivent leurs ordres du pouvoir. Ils affirment que le Hamas est responsable du meurtre des manifestants de la place Tahrir pendant le soulèvement de janvier 2011, et de la libération des leaders islamistes qui étaient en prison à cette époque… Mais en critiquant tous les Gazaouis, ils se trompent complètement de cible".

Alors que les faiseurs d’opinion égyptiens se déchaînent contre le Hamas et la population palestinienne de manière ordurière, se discréditant à jamais à la face d’un monde bouleversé qui, lui, prend fait et cause pour la Palestine, des manifestations de soutien à Gaza ont toutefois sillonné les rues du Caire et d’Alexandrie, notamment à l’initiative de jeunes activistes proches de mouvements de gauche, qui ont brandi haut l’étendard de la solidarité que des journalistes infâmes s’évertuent à mettre en berne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Massacre de Chajaya: les images terribles d’Al Jazeera (vidéo)

Gaza: 100 000 personnes ont manifesté à Londres (vidéo)