in

Caroline Fourest privée de micro à la Fête de l’Humanité

N’en déplaise à Caroline Fourest, ès «serial-menteuse» et reine des propagandistes de l’islamophobie en France, la liberté d’expression n’est pas son apanage exclusif, et ne se résume pas à jeter l’anathème, à diffamer, ou à caricaturer à l’excès tous ceux, musulmans ou non, qui osent publiquement la démystifier et la démentir.

Cette liberté fondamentale qu’elle brandit, à l’instar de sa caste d’«intellectuels faussaires» (selon l’expression consacrée par Pascal Boniface), comme l’étendard de la France laïcarde, omnisciente, et omniprésente dans tous les médias, est l’instrument de sa duplicité.

L’incongruité de sa présence à la Fête de l’Humanité, qui a eu lieu ce week-end, en a scandalisé plus d’un. Comment pouvait-il en être autrement, alors qu’elle était conviée à s’exprimer sur une thématique qui prêterait à sourire, si le parfum d’hypocrisie qui l’entourait n’était aussi nauséabond  : «Comment faire face au FN ?», un comble pour celle dont la «Fourestisation» des foules est un enfumage tout aussi nocif que la Lepénisation des esprits.

Elle faisait figure d’intruse à la grande Fête annuelle de l’Huma, et elle fut le trouble-fête fugace de la journée ! Les pétitions d’indignation ont prêché dans le désert, et Caroline Fourest est bel et bien apparue, samedi, à la Fête de l’Humanité, mais elle a trouvé sur son chemin une trentaine de militants qui l’ont contrainte à battre en retraite, aux cris de «Fourest dégage !».

Une clameur de protestation face à celle qui agite frénétiquement le chiffon rouge de l’islamisation du «printemps arabe», remanié en «hiver arabe», histoire de jeter un froid dans les chaumières…

Caroline Fourest n’a pas apprécié d’être privée de micro, et a aussitôt posté une vidéo en signe de représailles, dans laquelle elle dégoupille ses grenades en incriminant les Indigènes de la République,  mais aussi notre site Oumma.com.

«Des consignes circulaient depuis plusieurs jours, relayées notamment par le site oumma.com, les Indigènes de la République, les Indivisibles et des groupes d’extrême droite comme Egalité et réconciliation» pour empêcher ce débat, a déclaré à l’AFP Caroline Fourest .

Le Parti de Gauche n’est pas en reste puisqu’il a dénoncé “la volonté de la part de certains groupuscules violents de salir la Fête de L’Humanité et de rétablir une sorte de ‘délit de blasphème’ absolument inacceptable“, citant Les indigènes de la République ou des animateurs du site oumma.com .

«Je suis au courant de cet incident. Comme d’habitude elle ment», a rétorqué dans un entretien téléphonique avec l’AFP Houria Bouteldja, du Parti des Indigènes de la République. «Il n’y avait pas, à ma connaissance, d’éléments d’extrême droite dans ce groupe informel de protestataires, parmi lesquels effectivement des militants des Indigènes, des Indivisibles, des militants de gauche ou antiracistes», ajoutant : «Nous considérons que Caroline Fourest est une des principales propagandistes de l’islamophobie en France. Il nous paraît inconcevable que quelqu’un que l’on considère comme islamophobe aille faire la leçon au FN».

Notre site est depuis longtemps dans le collimateur de Caroline Fourest, mais en l’occurrence, elle prend de sacrées libertés avec la liberté d’expression en s’en prenant à notre propre liberté éditoriale, qu’elle discrédite gravement en l’accusant, avec le Parti de Gauche, d’inciter à la violence. Nous réfutons totalement cette nouvelle allégation mensongère, que nous jugeons inacceptable.

Il faut dire que notre liberté de ton donne des boutons à la journaliste et essayiste qui, on l’aura compris, voue un culte à la liberté d’expression aussi longtemps qu’elle ne met pas en cause sa probité intellectuelle. C’est comme l’excès de caricature, cela ne fonctionne que dans un sens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BHL, guest star de la chaîne saoudienne Al Arabiya

Neo-Djahiliya