in

BHL, guest star de la chaîne saoudienne Al Arabiya

Mais où irait le monde sans le philosophe de l’ingérence guerrière pour le conduire au bord de gouffres insondables, comme c’est le cas de la Libye, aux mains des milices armées, depuis que sa chemise immaculée est passée par là ?

BHL s’est auto-proclamé nouveau sauveur de l’humanité, mais à la solde d'Israël et  du gouvernement ultra-sioniste aux manettes, parcourant le globe, brushing au vent, pour prêcher la bonne parole, avant d’envoyer l’artillerie lourde pour atomiser la galaxie arabo-musulmane, dont il va jusqu’à redessiner les contours et choisir les futurs despotes aux ordres. Nul doute que, sur sa feuille de route,  le sort réservé à la République Islamique d’Iran est déjà scellé…

Le magnat des affaires, penseur du néant et cinéaste à bout de souffle était interviewé, le 27 juillet dernier, par la chaîne Al Arabiya financée par l’Arabie Saoudite. Que dire de cette pitoyable tribune qui lui a été offerte sur un plateau, si ce n’est qu’elle illustre magistralement l’alliance qui unit les milieux pro-israéliens aux monarchies saoudienne et qatarie. Les objectifs communs font manifestement les bons amis, et étouffent tous les états d’âme, si tant qu’ils aient jamais existé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’islamophobie française passée au crible d’analystes américains

Caroline Fourest privée de micro à la Fête de l’Humanité