in

Blois : Jean Castex et Roselyne Bachelot saluent la richesse artistique de l’Islam

Le premier ministre et la ministre de la Culture ont fait étape à la bibliothèque de Blois samedi 20 novembre au matin pour inaugurer l’exposition sur les arts de l’Islam.

Le cortège ministériel s’est présenté à 9 heures précises ce samedi matin devant la bibliothèque Abbé-Grégoire. Les premiers mots de Jean Castex furent destinés à sa collègue Jacqueline Gourault dont c’est l’anniversaire. Puis le premier ministre, accompagné de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, et de Marc Fesneau ( mais sans Jean-Michel Blanquer, finalement ), s’est dirigé vers l’exposition consacrée aux arts de l’Islam. 

C’est Yannick Lintz, commissaire générale de l’ensemble des expositions visibles dans dix-huit villes de France, qui a guidé le chef du gouvernement à travers les différentes salles. La bibliothèque accueille un ensemble d’objets et d’œuvres issus de collections régionales de Blois, Châteaudun et Chinon. On entre dans cet univers fastueux avec « une mise en ambiance » suscitée par la reproduction de figures humaines rappelant les fastes de l’Inde moghole en passant par les joyaux de l’Espagne de l’époque du royaume de Grenade.

Publicité
Publicité
Publicité

« Cette exposition permet de faire découvrir l’Islam sous un autre jour et rappeler que ces œuvres incarnent non seulement une religion mais aussi la diversité et la richesse d’une civilisation qui s’étend sur trois continents et treize siècles d’histoire », a insisté la commissaire de l’exposition qui est aussi directrice du département des arts de l’Islam au musée du Louvre.

Des pièces somptueuses sont accessibles au grand public jusqu’au printemps prochain, comme par exemple la chape de la collégiale Saint-Mexme de Chinon datant du XIe siècle dont les ministres ont pu admirer la finesse du tissage. L’un des espaces expose aussi une coupe en cristal de roche et pierres précieuses produite en Inde et ayant appartenu à la baronne Salomon de Rothschild mais également un bouclier en bronze venu du musée des Beaux-Arts de Châteaudun.

Le premier ministre a salué la beauté de cette exposition coproduite par des acteurs locaux et nationaux (ministères de la Culture et de l’Éducation nationale, conseil régional du Centre-Val de Loire et communauté d’agglomération de Blois) : « L’Islam est un art d’une extrême richesse à la fois ouvert et pluriséculaire. »

Publicité
Publicité
Publicité

Une porte ouverte sur le dialogue et la rencontre

Jean Castex a aussi vanté ses vertus pédagogiques face au fanatisme et à tous les obscurantismes qui se réclament de l’Islam, car l’initiative a été conçue pour attirer un large public, en particulier des élèves et leurs professeurs. « On espère donner des outils aux enseignants, dont beaucoup finissent par s’autocensurer, pour aborder ces thèmes qui forment une histoire commune », a insisté Yannick Lintz.

Pour la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, qui devait dans la foulée rejoindre Tourcoing, ville qui participe également à cette opération,  « il ne s’agit pas seulement d’une exposition », mais d’une « porte ouverte sur le dialogue et la rencontre entre les cultures ».

Exposition « Arts de l’Islam, un passé pour un présent » jusqu’au 26 mars 2022, à la bibliothèque Abbé-Grégoire, Blois.

La Nouvelle République

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

« L’immortalité est le fruit d’un combat …intérieur »

Vers une nouvelle humanité hybride ? L’homme cyborg