in

Bagdad pleure ses nombreux morts après un attentat sanglant qui a frappé en cette fin de Ramadan

Cette fin de Ramadan en Irak a été marquée tragiquement par l’attaque la plus sanglante commise depuis le début de l’année, tuant plus de 200 personnes et blessant plus de 140 autres, selon un bilan encore provisoire communiqué par des responsables de la sécurité.

Un kamikaze de l'organisation Etat islamique a fait exploser sa voiture ce dimanche 3 juillet, dans une rue bondée d'un quartier commerçant de la capitale irakienne.

L'attaque a eu lieu avant l'aube, alors que de nombreux habitants faisaient leurs courses à l'approche de la célébration de l'Aïd El-Fitr. La puissante déflagration a provoqué des incendies dans plusieurs immeubles et magasins et les pompiers tentaient toujours, 12 heures après l'attentat, d'éteindre les flammes

Dans un communiqué diffusé par SITE, le centre américain de surveillance de sites djihadistes, l'EI affirme qu'un kamikaze irakien a fait exploser une voiture piégée près d'un rassemblement de chiites, une communauté musulmane majoritaire en Irak considérée comme hérétique par l'EI, sunnite.

Veillée funèbre à Bagdad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La perception de l’arabe et de l’islam durant la période coloniale

L’Algérie n’ a pas souhaité organiser un match amical avec le Ghana qui est entraîné par un israélien