in

Avec Amira Bouraoui !

S’il manquait à Amira Bouraoui un grade pour atteindre le pic de la hiérarchie dans le combat pour la dignité et la liberté, c’est fait : elle est maréchale des prisons.

S’il manquait un titre à Amira Bouraoui pour inscrire son portrait dans la galerie des héroïnes de la démocratie, l’injustice, la religiosité feinte et la force brute se sont réunies dans l’obscurité pour le lui décerner : la voici victime de l’inquisition.

Cette « horra » algérienne jusqu’aux confins du courage, jusqu’aux dernières limites de la dérision et de l’ironie, armes de destruction massive des esprits bornés et des tyranneaux de douars, n’aspirait pas à aller en prison pour ajouter à son estime. Toujours sûre de bien faire, l’imbécillité dont la marque première est d’obtenir le contraire de ce qu’elle veut l’a fait pour elle.

Publicité
Publicité
Publicité

C’est celle-là « Nouvelle Algérie » ? C’est ça la « Baraka du Hirak » qu’on veut inscrire dans le marbre de la prochaine constitution

Nour-Eddine Boukrouh

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

« Je vais me lever et m’en aller » : échange houleux entre Didier Raoult et Jean-Jacques Bourdin en direct

La littérature de voyage (Rihla) et son rôle dans le dialogue interculturel et interconfessionnel