in

Australie : une femme en niqab agressée

Si à la vue d’une femme en niqab, certains changent de trottoir, d’autres en revanche attendent cette citoyenne pas comme les autres au tournant pour l’injurier et l’agresser physiquement, sûrs de leur bon droit, selon un scénario immuable qui se répète inlassablement d’un continent à l’autre.

La scène a pour cadre une station service de la Nouvelle-Galles du Sud, dans la lointaine Australie, avec dans le rôle de la victime expiatoire, une jeune femme revêtue d’un voile intégral qui, mercredi dernier, faisait tranquillement son plein d’essence, quand un inconnu, à la stature imposante et l'air menaçant, fonça droit sur elle. Paralysée par la peur, cette dernière fut incapable de se mouvoir, tandis que l’homme, arrivé à son niveau, se mit à l’insulter en la traitant de « terroriste », puis lui cracha au visage en la malmenant pendant plusieurs minutes qui lui semblèrent une éternité, avant de partir en hurlant « quitte l’Australie et retourne d’où tu viens, sale p… ».

Sous le choc, la jeune femme, qui, ironie du sort, est une australienne de souche comme elle l’a répété à maintes reprises à son agresseur, se remet difficilement de cette confrontation violente avec le racisme ordinaire et en l’occurrence terriblement aveugle…

"Quand l’homme est sorti de sa voiture et qu’il m’a aperçue, j’ai tout de suite compris qu’il me voulait du mal. J’ai craint pour ma vie, j’ai cru qu’il allait prendre une arme, ou même répandre de l’essence sur moi et mettre le feu à mon niqab", a-t-elle déclaré à la presse locale, bouleversée, en préservant son anonymat.

L’homme qui s’est évanoui dans la nature fait l’objet d’une plainte pour "violences en raison de l’appartenance religieuse", les policiers de Murwillumbach espérant que les vidéos de surveillance, à défaut de pouvoir clairement l'identifier, révéleront au moins la plaque d’immatriculation de sa voiture.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les pays musulmans signent un texte onusien sur les violences faites aux femmes

Le Mali, la porte d’entrée d’Israël en Afrique?