in

Australie : une nouvelle agression islamophobe contre une femme voilée aurait pu tourner au drame

Ce n’est hélas pas la première, mais chacun, au sein de la communauté musulmane australienne, souhaiterait vivement qu’elle soit la dernière d’une liste de l’effroi déjà trop longue, une femme de 48 ans n’est pas ressortie indemne de l’agression qui l’a prise pour cible début octobre, la pétrifiant sur place au beau milieu d’une après-midi consacrée à faire du shopping à Melbourne.

Témoin oculaire de la scène, Abrar Ahmed, la fille de la victime, était restée dans la voiture familiale lorsque, à quelques mètres du véhicule, elle a vu, effrayée et impuissante, un grand gaillard foncer droit sur sa mère, puis l’apostropher avec rudesse, rendu furieux par la vue de son hijab et de sa robe longue, avant de la molester et de la jeter au sol avec une force décuplée par sa détestation de la présence musulmane.

"Vous les musulmans, retournez d’où vous venez !", a lancé l’individu hors de lui, déterminé à nuire, alors qu’il était arrivé au niveau de sa proie, la prenant lâchement par surprise de dos, sans craindre ni la lumière du jour, ni les badauds qui passaient. Tout s’est alors très vite enchaîné, la mère de famille musulmane ayant été rouée de coups sans avoir eu le temps de répliquer, puis poussée sur le bitume où elle s’est brisée le bras en tombant, échappant de peu à un terrible drame : finir écrasée sous les roues d’une des nombreuses voitures qui circulaient ce jour-là sur cette grande avenue passante.

Aujourd’hui plâtrée, cette citoyenne australienne, désormais habitée par la peur, mettra du temps à panser ses plaies à l’âme, d’autant plus que le récit de deux récentes agressions odieuses contre deux coreligionnaires – l’une injuriée et brutalisée à bord d’un tramway, avant d’être éjectée dans la rue, l’autre, insultée et battue sauvagement par une femme, réchappant miraculeusement à une mort certaine après avoir été poussée hors d’un train lancé à vive allure -, l’avait profondément marquée.

N’ayant pas eu le temps de s’interposer pour protéger sa mère, Abrar Ahmed a décidé d’agir en organisant une manifestation contre l’islamophobie et le racisme sous toutes ses formes, afin d’éveiller les consciences qui cèdent à l’anxiété générée par un contexte international anxiogène, propice à tous les amalgames et actes irréparables sur le sol australien, réputé pour être un havre de paix et un arc-en-ciel de couleurs.

"Beaucoup d'autres femmes musulmanes ont subi des agressions pires encore que celles de ma mère, mais elles ont peur de parler et de porter plainte", a déclaré la jeune femme, résolue à dénoncer, à voix haute et à visage découvert, l’hémorragie de ces passages à l’acte barbares, dont la gent féminine musulmane a le redoutable privilège d’être la victime expiatoire de prédilection.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tunisie : premiers résultats des législatives peut être connus ce lundi (vidéo)

Médine viendra chanter pour FREE PALESTINE samedi !