in

Australie : une équipe de footballeuses musulmanes dribble contre les préjugés

Leur hijab sur la tête, elles n’ont pas leur pareil pour dribbler et shooter dans un ballon ovale qui fait vibrer les foules, des musulmanes australiennes mouillent le maillot contre tous les stéréotypes, sur un terrain où on ne les attendait pas : celui du sport roi au pays du bush, le « footy », ce football australien dérivé du rugby, à qui la population entière voue un culte.

Emmenée par une capitaine dynamique, résolue à ne pas faire de la figuration dans la Football League, et bien que novice en la matière, n’ayant même jamais assisté à un match en direct, la nouvelle « dream team » féminine du footy, vers qui tous les regards intrigués se portent, est composée de jeunes femmes musulmanes qui ont décidé de fouler la pelouse du jeu adulé de tous pour être actrices de leur destin.

"Le sport peut changer la vie de tout le monde et il l'a fait pour tant de nos filles", a déclaré la très enthousiaste Lael Kassem, capitaine de l'équipe Auburn Tigers, au Daily Telegraph.

En s’emparant du ballon de leurs futurs exploits, elles réalisent un drop gagnant contre les plus noirs  préjugés, sous les couleurs éclatantes d’une équipe qui a la foi et qui met du cœur à l’ouvrage. Leur victoire ne s’évaluera pas seulement en termes de points au tableau d’affichage, car elle vise un plus grand et noble objectif dont les retombées rejailliront sur l’ensemble d’une communauté : "Notre ambition, au-delà de gagner au sens sportif du terme, c’est de devenir l’équipe la plus respectée et la plus représentative des différences culturelles", a précisé la leader de l’équipe.

En Australie, le championnat de la Football League est le deuxième événement le plus attendu et regardé de l’année, juste derrière l’indétrônable cricket. Respectueuse du multiculturalisme qui règne parmi ses équipes professionnelles, la League australienne a, l’an passé, ouvert des salles de prière multiconfessionnelles afin de complaire à tous ses joueurs, sans exclusive.

Faisant corps derrière leur capitaine, les footballeuses voilées d’Australie mesurent mieux que quiconque l’importance de jouer collectif. Loin du prisme des idées reçues, elles aspirent à être les porte-drapeaux de belles valeurs sur un terrain qui rassemble des milliers d’aficionados : celles du sport et de la religion.

"Nous appliquons ce que nous incarnons grâce à notre religion, ainsi lorsque nous entrons sur le terrain, c’est avec notre éthique et nos bonnes manières, afin de démontrer que les musulmans sont normaux ", a insisté la capitaine, sa feuille de match dans les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Profanation d’une mosquée en construction à Coulommiers

Une femme met un voile et se fait siffler lors d’un meeting du Front de gauche