in

Attentats à Paris : le point sur l’enquête

Attentats à Paris : le point sur l'enquête

Samedi, l'État islamique a revendiqué les attaques simultanées à Paris et à Saint-Denis. Le bilan des victimes continue de s'alourdir avec 129 morts, et 352 blessés dont une centaine se trouve aux soins intensifs.

Selon le procureur François Molins, trois groupes de terroristes ont mené les attentats à six endroits différents, équipés de gilets bourrés d'explosifs et de fusils kalachnikov. Six d'entre eux sont morts en actionnant leurs ceintures détonantes. Un a été abattu par la police.

Un kamikaze a été identifié grâce aux empreintes de son doigt arraché lors de l'explosion. Il s'agit d'Ismaël Omar Mostefaï, un français de 29 ans de Courcouronnes dans l'Essonne. Il avait été condamné huit fois sans être incarcéré. Fiché pour atteinte à la sûreté de l'État, il n'était impliqué dans aucun dossier d'affiliation terroriste. Selon Le Monde « il aurait séjourné en Syrie entre l’automne 2013 et le printemps 2014. »

L'un des kamikazes des attentats avait un passeport syrien, selon la police française. Nikos Toskas, le ministre grec de la Protection des citoyens, a confirmé que ce passeport a été enregistré sur l'île Leros le 3 octobre suivant les règles de l'Union européenne. Toutefois, on ignore si le kamikaze était la personne enregistrée en Grèce. S'il y a un lien, ce n'est qu'une hypothèse de travail des enquêteurs. L'information est à prendre avec prudence.

En Belgique, dans la commune bruxelloise de Molenbeek, des interpellations ont eu lieu. Un Français résidant dans le pays, méconnu des services de renseignement, a été arrêté. Il avait loué en son nom l'une des voitures qui ont servi aux terroristes pour aller à la salle de concert du Bataclan.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’un des commandos terroristes aurait pris la fuite

Manuel Valls interpellé par un père à la recherche de sa fille (vidéo)