in

Antisémitisme, islamophobie, négrophobie… la lutte contre le racisme ne se divise pas

L’antisémitisme, ce racisme qui a traversé les âges et a conduit aux pires horreurs doit être combattu avec détermination, la progression des actes antisémites constatée est un signal d’alarme qu’il faut prendre au sérieux, alors que des personnes ont été tuées, ces dernières années, parce que juives. La profanation de l’image de Simone Veil, le sinistre ‘JUDEN’ peint sur une vitrine, l’arbre planté à la mémoire d’Ilan Halimi arraché et notre héros national Kilian MBPAPE traité d’enculé de nègre enjuivé laissent penser que les groupuscules de l’ultra droite raciste et antisémite viennent de gagner la visibilité qu’ils recherchaient depuis des semaines.

Ces tags insupportables démontrent qu’il ne faut jamais baisser la garde, qu’il faut tout mettre en œuvre pour que toute incitation à la haine raciale, toute propagande négationniste soient combattues et sanctionnées. En même temps, le fait que 93 % des Français estiment que rien ne peut excuser un acte ou une parole antisémite doit nous amener à faire preuve de sang-froid.

Un consensus national est en train de se réaliser autour d’un appel des partis politiques à manifester mardi 19 février pour dire : « ça suffit, l’antisémitisme ce n’est pas la France » : belle réaction républicaine saluée de toutes parts, sauf que cet unanimisme masque une réalité politique plus contrastée sur le terrain de la lutte anti-raciste !

Publicité

On ne peut pas continuer à appeler à faire barrage au Rassemblement National en pratiquant la grille de lecture de l’extrême droite, tenir des propos qui légitiment le racisme que l’on prétend combattre, banaliser la parole islamophobe, critiquer Salvini en refusant de faire accoster l’Aquarius et en organisant la chasse à l’homme noir à nos frontières, déformer la laïcité à des fins d’exclusion, instrumentaliser l’antisémitisme pour stigmatiser les gilets jaunes et faire taire la protestation, accuser d’antisémitisme ceux qui critiquent la politique israélienne à l’encontre des Palestiniens, dévoyer les revendications sociales sur le terrain identitaire, être sur le terrain du racisme en essentialisant les roms, les arabes, les musulmans, les noirs, les asiatiques, discourir sur l’égalité républicaine en ignorant les contrôles au faciès, les discriminations racistes à l’emploi et au logement, s’indigner de façon sélective en ignorant que ces dernières semaines et ces derniers mois des tags ont aussi appelé à tuer les arabes, à mettre dehors les nègres, les bicots, les arabes, les bougnouls, à mettre l’islam dehors.

Frantz Fanon dans “Peau Noire Masques Blancs” déclarait : “Quand vous entendez dire du mal des juifs, dressez l’oreille, on parle de vous”.

Une façon de dire que la lutte contre le racisme ne se divise pas ! Le combat contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme se mène de front sans hiérarchie, sans ambiguïté, sans instrumentalisation et en toutes circonstances.

Publicité

Fabienne Haloui

Responsable de la lutte contre le racisme et pour l’égalité au sein du PCF

Source: Union Juive Française Pour La Paix

Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

18 commentaires

  1. Il faut bien se rendre à l’evidence il y a une certaine renaissance de l’antisemitisme et en plus il semble déculpabilisé ;cet article est tres bien;

  2. On mélange tout.
    Critiquer une religion, un pays, une opinion, ou une forme de nationalisme, tout cela relève de la liberté d’opinion.
    Il y a racisme quand on condamne unilatéralement un groupe ethnique, et surtout, quand on s’en prend aux personnes de manière violente.
    Critiquer Israël, la Turquie, ou l’Iran, ça n’est pas faire preuve de racisme. En revanche, mettre le feu à une synagogue ou une mosquée, on conçoit que c’est autre chose, qui doit être réprimé.
    Enfin, Finkielkraut a bien failli se faire lyncher, et, quoi qu’on pense du personnage, c’est inadmissible. On répond aux arguments par des arguments, pas par des coups de bâton. Je note aussi le fait que l’extrême droite n’avait jamais abandonné l’antisémitisme, ce qui ne m’étonne guère. La fameuse dédiabolisation du RN est une imposture. Ce parti n’est ni souverainiste, ni social. Il est juste raciste et xénophobe…. mais aussi très hypocrite. On brandit Marine pour faire joli, ou, jadis, Phillipot, mais c’est bien à Pétain que se réfèrent les militants. On a aussi une fois de plus la preuve que les Gilets sont des gros fachos.
    On ne les a d’ailleurs guère entendus sur le thème de la chasse aux chômeurs, la réforme à venir des retraites, et le projet de travaux d’intérêt général pour les bénéficiaires du RMI. Bref, la merde à venir.

    • Il ne faut pas être hémiplégique il y a certes une jambe droite, tout à fait d’accord, mais aussi une jambe gauche.
      Il ne faut pas oublier nos admirateurs de Robespierre en général situés à l’extrême gauche, il y eut aussi de ce côté quelques auteurs de grands massacres tout au long du 20ème siècle tout autour du globe..

      • Vous n’avez pas tort. Il est vrai que les communistes ont fait presque jeu égal avec les nazis au cours du 20 ème siècle.
        Mais la tendance majoritaire qui se dégage chez les Gilets est clairement à l’extrême droite. Disons: 40% ext.droite, 15% FI, et 45% insatisfaits potentiellement manipulables, car sans positionnement.
        Il est tout de même symptomatique de voir renaître l’antisémitisme en lien avec la révolte des Gilets. Je ne crois pas aux coïncidences. L’antisémitisme fait partie intégrante de ce qui tient lieu d’idéologie à ce mouvement, de même que l’islamophobie, la xénophobie, et l’homophobie.
        Je refuse de sanctifier le peuple quand il demande le rétablissement de la peine de mort. D’autant que ce “peuple” demeure qu’on le veuille ou non minoritaire.

    • Oh Patrice, même si ça fait mal il faut bien admettre que la vieille droite au nom du père était extrêmement antisémite et négationiste et beaucoup moins la nouvelle. L’extrême gauche est antisémite et sa clientèle aussi d’où l’ambiguïté de la position de la FI.

  3. Des oublis très révélateurs ! la christianophobie, l’athéophobie sont oubliés et bien d’autres ! l’homophobie par exemple.
    Bref c’est la stigmatisation d’un être humain en raison d’une appartenance QUELCONQUE qui est à rejeter !

  4. « Des députés veulent que l’antisionisme soit reconnu comme un délit au même titre que l’antisémitisme
    Ce “groupe d’études” travaille depuis des semaines sur le sujet. Son président, le député LREM de Paris Sylvain Maillard, estime que “la haine d’Israël est une nouvelle façon de haïr les juifs”.
    https://www.francetvinfo.fr/culture/alain-finkielkraut/des-deputes-veulent-que-l-antisionisme-soit-reconnu-comme-un-delit-au-meme-titre-que-l-antisemitisme_3195825.html »
    Ah j’aime beaucoup le « depuis des semaines »
    Autrement dit c’est tout-à-fait par hasard que des semaines plus tard, finkielcrotte croisa les GJ le temps de se faire traiter de sale sioniste de m… et de provoquer un tollé … intergalactique contre les propos je cite « antisémites » que le pauvre innocent aurait essuyé.
    On nous prend vraiment pour des buses…
    Mais au final bientôt il va falloir « aimer » Israël et encenser Netanyahou à chaque fois qu’un gazaoui, un syrien ou un libanais sera pulvérisé façon puzzle sinon zou, en prison, les vilains pas beaux haineux.

  5. Islamophobie signifie peur irrationnelle de l’islam. Cette peur n’est pas irrationnelle du tout: elle est fondée sur des faits, des écrits, des attitudes. Il s’agit donc plutôt d’islamolucidité.

      • @Steven

        Toutes les religions méritent condamnation. Elles défendent les même valeurs pétainistes et mortifères. D’ailleurs, je préfère la religiophobie à l’islamophobie. Ce qui rend une religion toxique, c’est le pouvoir. Les juifs ont été persécutés durant 2000 ans, sans emmerder personne. Mais, maintenant que les religieux ont le pouvoir en Israël, ils reproduisent les persécutions dont ils ont jadis été victimes. Ce schéma n’est pas bien nouveau. Dans l’histoire de l’humanité, on peine à trouver des bons.

    • Ah ! ça y est : L”étymologie du mot islamophobie…
      L’islamophobie est un acte de discrimination ou de violence envers une personne ou une institution en raison de son appartenance à l’islam : attaque contre une mosquée, agression contre une femme voilée, …
      Des gens comme vous, au lieu de condamner fermement cette injustice, philosophent sur l’origine et l’étymologie du mot islamophobie. Peu importe la dénomination, l’essentiel est de condamner ces agressions.
      Cela n’a donc rien à voir avec la critique de l’Islam.

  6. ON nous rabache tout au long de l’année des reportages sur la ,shoah , sur l’antisémitisme , sur les juifs exemplaires et dés que l’on peut ,on remet ça !!! N’est ce pas un peu gros toute ces ficelles convenues qui sont finalement anti-productives car le peuple Français en a plus que marre et si on veut détourner les Français des Gilets jaunes pour faire oublier les problèmes actuels , c’est mal barré !!!!

    • Vous avez raison, très nombreux sont les documentaires et films sur la Shoah (surtout sur les chaînes TV “Histoire”). Mais d’un autre côté, il semblerait que l’oubli, le rejet ou même le négationnisme progressent en France comme dans le Monde. Alors, que faire ? Quand vous songez que dans certaines classes, le cours d’histoire sur le génocide juif provoque des réactions de protestation ou de violence verbale, comment expliquez-vous cela ?

      • Bonsoir Didier, pourquoi il faut combattre antisémitisme et le racisme pourquoi pas une seule bannière, les arabes les araméens les éthiopiens et les juifs sont sémites.Enseigner la Shoah très bien et pourquoi pas enseigner la colonisation et notamment de Algérie 130 ans de douleurs de souffrance de mépris on nous parle sans cesse de communautarisme, le décret Cremieux n était il pas du communautarisme, on accorde aux juifs d’Algérie d’être Français mais aux Algériens non .Les Algériens se sont battus pour empire Français en colonisant Afrique , se sont battus en Crimée, en Italie, au Mexique, contre les prussiens en 1870 célèbre bataille de Wissenbourg plus de 8000 Algériens on refusé de se rendre et sont morts en combattant 90000 Prussiens, 1 guerre et 2 guerre mondiale sans compter leurs implications dans la résistance Française, Indochine et pour certains Algérie Française rien dans les manuels d’histoire que du mépris, rien sur esclavage.
        Pour combattre l’injustice ils faut donner de Education à nos jeunes.

        Cordialement
        Kamel

      • @Didier

        Vous avez mille fois raison! Nier les faits, c’est contribuer à les reproduire. Je pense aussi que, parmi les personnes qui approuvent, ou nient ce massacre, se trouvent des futures victimes d’un génocide équivalent. N’oublions pas que l’ami Adolf n’a pas exterminé que des juifs… (Ami mais sans plus)

      • l’Antisémitisme doit être combattu, on doit montrer ce qu’il a produit pendant la seconde guerre mondiale, voir avant, ce qui commence à énerver une partie de la communauté française, c’est que le battage médiatique et politique autour de l’antisémitisme n’est pas du tout du même niveau lorsqu’il s’agit d’autres minorités les Noirs, les arabes (ou musulmans selon…), les roms… (ou musulmans selon…), Rokia Traoré a été attaquée plusieurs fois en raison de sa couleur et de son genre aucun mouvement politique n’est descendu dans la rue et n’a appelé à manifester. Finkelkraut a tenu des propos islamophobes à plusieurs reprises personne n’est descendu dans la rue ou n’a appelé à descendre dans la rue, en 2016 -17 plusieurs mosquées ont été dégradées avec des modalités proches de celles qu’on a connu ces derniers jours personne n’a appelé à un rassemblement contre l’islamophobie…
        Comme de nombreux compatriote, je suis pour la condamnation de l’antisémitisme mais je pense que pour le salut nation et pour le bien de la lutte contre l’antisémitisme, il serait tant de condamner toutes les formes de xénophobies de la même manière, sans quoi les juifs continueront à être considéré par une partie de nos concitoyens comme des privilégiés,, priviléges qui nourrissent ressentiment et haine de l’autre.

        • Non les français ne sont pas idiots, si 93% des français sont à fond contre l’antisémitisme c’est que c’est le seul racisme qui tue actuellement. Si on avait tué en France des enfants musulmans parce que musulmans, je pense que les réactions auraient été terribles.

Written by Saïd Branine

Publicité

Maroc : manifestation contre Enrico Macias

Mohammed Ben Salmane très critiqué pour avoir marché sur le toit de la Kaaba