in

Allemagne : une nouvelle mosquée incendiée par des mains criminelles

On ne compte plus les incendies criminels qui visent à réduire en cendres les mosquées de l’autre côté du Rhin, ou plus précisément on ne les compte que trop bien à la lumière du nombre effarant de 81 lieux de culte musulmans et centres islamiques qui ont été la proie des flammes depuis 2012, année funeste où l’extrême droite allemande néo-fascisante, et notamment le groupuscule violent du Pegida, a fait un retour en force sur des pavés qui en tremblent encore…

Les fidèles de la mosquée Sultan Ahmet Cami implantée au cœur de la ville de Witten, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, peinent à se remettre de la vision d’effroi de leur mosquée sinistrée qui leur réserva un réveil douloureux, mardi 14 avril, aux premières lueurs de l’aube.

Ce n’est pas à minuit, l’heure du crime, mais presque (23h30) qu’un pyromane a surgi de la pénombre, lundi soir,  pour signer son forfait islamophobe, ayant été aperçu par un témoin oculaire en train de pénétrer dans l’édifice cultuel par une fenêtre située à l’arrière, avant, selon toute vraisemblance, de verser de l’essence dans la salle de prière et d’y mettre le feu, puis de déguerpir comme un lapin par la grande porte d’entrée.

Encore une fois, le drame a été évité de justesse, puisque la mosquée de Witten comprend un appartement résidentiel où vivent quatre familles et leurs enfants. Un détail notoirement connu que ne pouvaient pas décemment  ignorer les mains criminelles qui sont derrière cette agression raciste, ce qui conforte chacun, membres de la communauté musulmane locale comme des forces de l’ordre, dans l’idée que le ou les assaillants étaient bel et bien déterminés à nuire.

Les enquêteurs sont actuellement à pied d’œuvre pour remonter leur trace, tandis que les fidèles de la mosquée partiellement ravagée par les flammes espèrent fébrilement que ce crime ne restera pas impuni.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De Garissa à Yarmouk

DSK dans la tourmente au Luxembourg : il a laissé un passif de 100 millions d’euros