in

Algérie : l’abandon subi par des femmes atteintes d’un cancer du sein de la part de leur mari

Comme si l’épreuve du cancer du sein n’était pas suffisamment traumatisante, le rejet dont sont victimes des centaines de femmes algériennes, frappées durement par la maladie, de la part de leur époux est une source supplémentaire d’accablement, les laissant seules, humiliées et désemparées au moment où elles auraient le plus besoin d’être entourées.

Profondément douloureux, ce phénomène de l’abandon par des conjoints dénués de la moindre empathie à l’égard de leur moitié meurtrie dans leur chair et leur âme, reniant sans l’ombre d’une hésitation les grands principes islamiques de respect, de soutien et assistance que se doivent mutuellement les époux, prend une ampleur aussi inquiétante qu’affligeante en Algérie.

« Des centaines d’Algériennes sont abandonnées par leur mari après un cancer du sein », se désole  Samia Gasmi, présidente de l’association Nour doha qui vient en aide aux hommes et aux femmes atteints du mal du siècle. « Elles sont rejetées au moment où elles doivent affronter le traumatisme de l’opération et de lourds traitements, certaines sombrent même dans la dépression. D’autres encore se retrouvent dans des centres d’accueil car elles n’ont nulle part où aller », précise-t-elle sur un ton indigné.

Alors que le sentiment de honte s’ajoute à l’angoisse de subir une ablation du sein, une chimiothérapie pénible, entraînant une perte de cheveux inéluctable, qui sont vécues comme une défiguration de leur féminité, ces épouses sont abandonnées à leur triste sort par des hommes lâches et méprisables, à la consternation de Kamel Chekkat, membre de l’association des oulémas d’Algérie.

Pour ce théologien, de tels comportements indignes ne sont aucunement liés à l’islam mais plutôt à l’éducation. « Ce n’est pas un problème de religion mais d’éducation. La religion exhorte les époux à se soutenir mutuellement, et dans l’islam, l’homme honorable honore sa femme et l’homme vil l’humilie », souligne-t-il.

De son côté, Yamina Rahou, sociologue au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d’Oran, éclaire l’irrépressible sentiment de honte ressenti par des femmes déjà passablement éprouvées, à la lumière de « la souffrance d’être amputée d’une partie (du corps) qui symbolise la féminité », et par conséquent,  de « ne plus être en conformité avec l’image de la femme ».

Parmi les témoignages recueillis par Samia Gasmi, le cas de Saïda, une femme médecin aujourd’hui âgée de 55 ans, dont le mari s’est empressé de demander le divorce, la garde de leur enfant et de vider le compte en banque, alors même qu’elle était alitée sur son lit d’hôpital, fait partie des plus tristement édifiants.

« Chassée de chez elle, elle avait dû “prendre une chambre d’hôtel”. “J’étais à bout”, se souvient-elle. Elle a fini par récupérer son enfant mais, 15 ans après, se dit toujours “détruite” par l’attitude de son ex-mari. “On s’était connus à la fac, nous avions fait un mariage d’amour; il participait même aux manifs pour les droits des femmes, mais n’a pas hésité une seconde à me jeter comme de la merde! ». (source site le360).

Ou quand le cancer, ce mal qui ronge de l’intérieur et à l’extérieur, la société environnante, s’avère être non seulement une souffrance, mais brise aussi bien des illusions de l’autre côté de la rive méditerranéenne.

19 commentaires

Laissez un commentaire
  1. ET OUEH! on ne se marie pas par amour au bled mais par obligation sociale et sociétale! Dans un pays aussi mysogyne, rien d’étonnant que, par conséquent, on jète comme un mouchoir usagé, des femmes qui n’ont plus le profil du poste! Et le pire, ce sont les femmes contaminées au VIH par leur marie qui les répudient tout en les accusant d’être à l’origine de cela. Des maries qui vont chercher du terma à droite à gauche et qui ne l’assurment même pas!

  2. Je m’insurge contre cet état de fait.
    Le mariage est un contrat sacré d’association pour créer un foyer et le gérer pour le pire et le meilleur. Chez les musulmans, Dien en est témoin, quand on lit la “Fatiha”
    Juridiquement, l’homme qui se dérobe à sa responsabilité, il doit assumer les soins, car le cancer peut être produit par la vie que le mari a imposé à sa femme, comment elle vit, elle travaille ce qui lui inflige d’insupportable etc etc (Les avocats sont là)
    Il y a aussi, une autre possibilité que Dieu a permis, c’est d’avoir une seconde épouse, dans des conditions d’égalité, et ces hommes ne doivent pas oublier qu’ils sont responsables du devenir de l’épouse, même divorcée, car Dieu les a élevé d’un degré; et quand l’épouse a coupé tous les ponts avec la famille à cause de l’éloignement, même s’il n’est pas époux, il devient parent.
    Comme quoi, on a voulu évoluer sans les préceptes du Coran, et on a tort car le Coran est la parole de Dieu extraite d’un livre du monde céleste valable jusqu’à ce que l’univers disparaisse.

  3. Ce que font ces (soi-disant) hommes est la pire des lâchetés et des barbaries. Ca va à l’encontre de tous les préceptes humains et surtout islamiques, et en contradiction totale avec la virtuosité et la haute moralité du prophète (sws). Ils désobéissent au commandement d’Allah (swt) qu’on retrouve dans le verset 34, Sourate N°4 : AN’NISSA.
    Ca ne m’étonne guère que la Oumma soit en décadence.

    • Le mariage fait partie de la nature de l’homme , Son essence. Ses besoins .
      On ne se marie pas pour faire comme tout le monde . On se marie , pour se faire du bien et combler ses besoins. Fonder son foyer. POUR SON EQUILIBRE .

  4. Ils sont ou les donneurs de leçons en matière de démocratie et de droits de l hoyymme? Ils sont aux côtés de leurs maîtresses ou amant(es) plus ou moins déclarés, à se faire cajoler afin d oublier l être hypocritement aimé avec qui ont a partagé des moments de douleurs et de « FAUSSES JOIES » et lorsque le temps de l épreuve de trop arrive, ils fuient tel de lâches et vil hypocrites plus préoccupés par leurs vils intérêts matériels que par leurs propres chaires! Que peut attendre l humanité de ses donneurs de leçons ?
    La décolonisation n est elle pas au fonds une histoire de haine et de « faux/vrais amours »???

    • Je n’ai rien compris à ce qui se passe dans votre cerveau agité par des pensées certes ambitieuses mais un peu obscures.

      Soyez plus concret.

  5. Et ca seront les memes hommes qui se vanteront d etre des arabes,et se vautreront dans la polygamie qu ils considerent comme un droit indeniable alors qu ils n ont meme pas su s occuper d un seul foyer…la fierte de certains est a vomir…pour ces femmes l avantage est qu elles sauront dorenavant que ce genre d homme ne les meritent pas

  6. Cet article de l’AFP a été repris avec un bel ensemble par un grand nombre d’organes de presse français, comme c’est bizarre. Mais contre toute attente les commentateurs, loin de s’acharner sur l’Algérie la belle aubaine faisaient observer que les Français ne valaient pas mieux dans les mêmes circonstances et que la religion n’avait rien à voir à l’affaire.
    Ni même les sentiments car les femmes françaises cancéreuses abandonnées par leur mari avaient fait à coup sûr un mariage d’amour. Si l’AFP faisait son enquête sur un autre pays du monde elle obtiendrait le même résultat en tous points: même lâcheté, mêmes discours. Mais voilà, c’est l’Algérie bashing de rigueur en ce moment, alors il faut bien faire flèche de tout bois. C’est mieux que de dire par exemple qu’en Algérie, situation unique au monde, les filles célibataires sans ressources à la charge de leur père retraité héritent de sa pension quand celui ci vient à décéder au lieu de tomber dans la misère et de se retrouver à faire on ne sait quoi.
    Ceci dit, pour tous ces monstres de tous pays qui abandonnent leur conjoint en détresse, il n’y a qu’à leur souhaiter de traverser la même épreuve, histoire de leur apprendre à vivre.

    • Il y a une différence entre le mariage républicain et le mariage coranique.
      Le mariage républicain est une structure, qui a pour fondation , les sentiments ,l’amour, et peut être l’argent.
      Le mariage coranique est un acte divin, les sentiments et l’ amour sont une conséquence de cet acte.
      Tant que les mosquées ont une couleur républicaine, tout glisse rien ne roule.

  7. Bonjour Tozzz
    Mon père est mort , retraité. Il a laissé une fille célibataire et des garcons aux etudes . Ma soeur , secretaire au petit salaire, n’a pas touché sa pension . c’est sa femme qui a tout prix. Mes 2 petits freres ont touché une rente d’orphelin , tant qu’ils etaient aux etudes . Et a 26 ans , ou 28, ils n’ont plus rien touché. Tout n’est pas aussi rose que tu le dis.
    Moi meme , a sa mort, j’étais etudiante bourisière. Je n’ai rien touché.
    Verifie tes informations. Elles sont fausses.

    • Je parlais des filles célibataires sans ressources, ni salariées ni mariées. Votre sœur étant salariée n’était pas une fille sans revenu. Voici la liste des ayants-droits d’un retraité décédé concernant les enfants à charge: les enfants de moins de 21 ans pour lesquels il a été passé un contrat d’apprentissage prévoyant une rémunération inférieure à la moitié du Salaire national minimum garanti (SNMG), les enfants de MOINS DE 21 ans qui poursuivent leurs études, les personnes du sexe féminin SANS REVENU, quel que soit leur âge, les enfants, quel que soit leur âge, qui sont, par suite d’infirmité ou de maladie chronique, dans l’impossibilité permanente d’exercer une activité rémunérée quelconque.
      Veuillez vérifier sur Google. Bien à vous.

  8. Le fait que ca soit des comportements de “musulmans”algeriens est LE problems a mes yeux,evidemmemt que c est partout pareil…mais en tant que musulman c est pire parce qu on est senses represented une religion de misericorde,valeurs familiales etc…et ce qu on voit a l egard des femmes est trop souvent tout le contraire ,femmes maltraitees,delaissees,meprisees…et ces messieurs s etonnent que les algeriennes se ” durcissent”

  9. Les Algériens ne détiennent pas le monopole de la monstruosité, contrairement à ce que veulent faire gober les soldats du Net pieds noirs, sionistes ou marocains et autres sayanims qui bombardent l’Algérie à la moindre occasion de leurs calomnies haineuses, et je ne suis pas parano. La nature humaine produit des salopards de Helsinki à Cap Town en passant par Alger et de Los Angeles à Tokyo et ce dans toutes les classes de la société.
    Pour ma part je vois tout autour de moi ici en Algérie des femmes incurables humbles paysannes ou femmes de cadres qui sont le plus normalement du monde soutenues par leurs maris et Dieu sait qu’ici se faire soigner est un parcours du combattant, sans parler des sacrifices financiers. Ce n’est pas comme en France on l’on dépose son malade à l’hôpital et on se repose sur les infirmières et puis basta.
    Faire passer les Algériens pour des barbares alors qu’ils ont subi une barbarie sans nom est une méthode d’inversion accusatoire bien connue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manifestation jeudi pour la libération d’Ahed Tamimi et de tous les enfants palestiniens emprisonnés !

Trump menace de couper l’aide financière à la Palestine